30 avril 2008

Le SNES dans l’Académie

Pourra t-on encore muter l’an prochain ?

Pétition à signer d’urgence avant le 5 mai

Des discussions sur le « dialogue social » ont lieu actuellement au niveau de la fonction publique, les projets gouvernementaux menacent directement l’examen paritaire de votre demande de mutation, de votre affectation sur un poste, de votre demande de congé formation, etc.

Le paritarisme, c’est quoi ? C’est tout simplement l’assurance que votre demande sera examinée de façon contradictoire par l’administration et par les élus du personnel (ceux-ci étant élus lors d’élections professionnelles ayant lieu dans l’éducation nationale tous les 3 ans), dans le cadre de règles communes qui garantissent la transparence et l’égalité de traitement de toutes les demandes. Cet examen contradictoire intervient avant toute décision de l’administration.

Il nous faut réagir vite pour ce projet soit abandonné et que les compétences actuelles des CAP soient maintenues, en particulier pour ce qui concerne les mutations et affectations.

Quelle traduction concrète du projet gouvernemental ? Des discussions préalables pour définir les règles, qui ne seraient mises en œuvre que par l’administration, hors de tout contrôle des élus du personnel. Ce serait alors la porte ouverte aux magouilles et à des affectations à la tête du client !

Quelle possibilité vous resterait-il ? celle d’un recours une fois que l’administration aura informé chacun de sa décision !

Autrement dit, toutes les corrections de barèmes (une centaine cette année à Lille), les rectifications de notes ainsi que les dizaines d’améliorations d’affectations que les élus SNES obtiennent aujourd’hui lors des CAP (commissions paritaires académiques et nationales) ne seraient plus possibles !

Exit la transparence !

Si vous ne croyez pas dans l’infaillibilité de l’administration,

Si vous pensez que des élus du personnel, qui sont, comme vous des enseignants, CPE ou COPsys, constituent une garantie de transparence et d’équité,

Alors signez sans tarder la pétition nationale et diffusez ce message à vos collègues !