31 mai 2012

Mobilisation et Actualité

Le brevet des collèges ne doit pas devenir un parcours du combattant

Lille, le 29 juin 2012

Les épreuves écrites du Diplôme National du Brevet (DNB) se dérouleront les 28 et 29 juin. Cette année, le rectorat de Lille a fait le choix de réorganiser –en les regroupant- les centres d’examen où seront convoqués dans les prochains jours tous les élèves de 3e du Nord et du Pas-de-Calais.
Le SNES-FSU, syndicat majoritaire des collèges et lycée, alertés par des collègues, a repéré un certain nombre d’établissements dont les élèves auront désormais à accomplir parfois plusieurs dizaines de km pour passer leur examen. Et ce, alors même que le transport des candidats est à la charge des familles, et que les transports en commun sont parfois inexistants.

C’est le cas par exemple des élèves du collège de St Venant (62) qui, jusque l’an dernier, composaient au collège de Molinghem à (5km), et qui seraient cette année accueillis au collège G. Sand de Béthune, à 15 km. Même distance, et mêmes difficultés pour les élèves du collège de Wimille, qui composeront à Marquise. Ou pour les 3es de Leforest, qui quitteront le Pas-de-Calais pour le collège de Thumeries, dans le Nord … Avec une absence totale de transports en commun. Pire encore : il faudra parcourir parfois plus de 25 km pour accéder au centre d’examen d’Avesne-le-Comte, quand on est scolarisé au collège de Pas-en-Artois … Alors que l’an dernier les élèves de Pas ne quittaient pas l’établissement ! Les retards, voire les absences, risquent d’être nombreux dans ces conditions.
Pressentant les difficultés que poserait le regroupement des candidats dans des centres moins nombreux, le SNES avait contacté le rectorat de Lille qui a refusé catégoriquement de lui communiquer la carte des nouveaux centres d’examen.

Pour le Snes de Lille, ce n’est ni plus ni moins que l’égalité des candidats devant un examen national qui est en jeu. Nous déplorons l’attitude du rectorat qui met en péril cette égalité, et refuse de voir que ce sont les familles les plus en difficultés socialement, et isolées géographiquement, qui sont placées devant des difficultés majeures en terme de transport.

C’est pourquoi nous nous adressons aujourd’hui aux services départementaux de l’Education Nationale (dont relèvent les collèges) et aux conseils généraux (compétents pour le transport) du Nord et du Pas-de-Calais, afin que des solutions soient trouvées, et permettent aux élèves concernés de se présenter aux épreuves du DNB dans les conditions propices à leur réussite.
La section académique du SNES-FSU