24 janvier 2013

Les personnels

Dans l’académie de Lille, la catégorie des CPE...

NOUS APPELONS TOUS LES COLLEGUES A SURSEOIR A TOUT POSITIONNEMENT PUISQU’UN GROUPE DE TRAVAIL SE REUNIRA SUR CETTE QUESTION LE 30 JANVIER 2013, ET QU’UNE DEMANDE D’AUDIENCE AUPRES DU RECTEUR A ETE DEPOSEE CONCERNANT CETTE QUESTION, CELLE DE LA HORS-CLASSE ET DES COLLEGUES QUI EN SONT ECARTEES, ET SUR L’ESPACE EDUCATIF.

Dans l’académie de Lille, la catégorie des CPE est confrontée à une remise en question en profondeur d’une bonne part des textes qui régissent la profession.
Sous couvert de mettre en adéquation les compétences des CPE et les missions "spécifiques" qui nous seraient dévolues à l’internat, les autorités académiques sans concertation aucune, et au mépris des textes qui régissent la fonction, ont décidé d’envoyer un courrier adressé aux chef d’établissements.

Le SNES a découvert ce courrier alerté par les collègues dont les chefs d’établissement ont le sentiment d’avoir les coudées franches pour réorganiser leur service en interprétant la circulaire envoyée par M.Lussiana, Sécrétaire général, (un CPE chef de l’internat qui travaille tous les soirs de la semaine, un CPE corvéable à merci toutes les nuits car il dispose un logement, des CPE qui ont l’ obligation de loger, des CPE qui n’ont plus la possibilité de loger, car il y a déjà le "CPE de nuit" ..) au mépris de la prise en charge globale et collective de l’élève. Si le collègue refuse cette situation, il pourrait généreusement selon les chefs d’établissements, bénéficier d’une mesure de carte scolaire si l’intégration dans ce nouveau corps d’élite ne lui convenait pas.

3 points ont interpellé le S3 de Lille :
- Un déni complet de la circulaire de 1982, qui impose la non spécialisation d’un CPE à l’internat
- Une confusion du service d’internat et de la sujetion qu’implique le logement en nécessité absolue de service. La NAS n’est pas une obligation spécifique aux CPE, mais s’impose à tous les personnels logés dans ce cadre .
- Le fléchage des postes en « CPE internat » qui feraient l’objet d’un recrutement spécifique avec une l’implication des chefs d’établissement dans la nomination des CPE dans l’établissement.

L’objectif professionnel des CPE est de mettre tous les élèves sans distinction dans les mêmes conditions de réussite, alors que ce texte considère les internes « d’excellence » comme une catégorie à part et la seule bénéficiant d’un « engagement professionnel soutenu » des CPE.
D’autre part sans création de poste, le temps consacré aux élèves à l’externat en serait réduit. Quelle égalité des chances !

Face à cette menace de déréglementation de notre métier, les élus du SNES ont rédigé une déclaration lors de la CAPA qui s’est tenue le 17 janvier. A nos questions nombreuses, l’administration n’a su nous répondre que « ce courrier n’était pas grand chose à leurs yeux », que « l’internat requiert des compétences spécifiques que nous n’avons pas tous ». Les autorités académiques de Lille s’imaginent que les divers mouvements spécifiques sont une solution aux difficultés rencontrées par les élèves et qu’ils peuvent porter davantage atteinte aux droits des personnels dans le cadre du mouvement.

Pour toutes ces raisons, les représentants SNES de Lille ont alerté les autres organisations syndicales, et proposé une motion commune ci-jointe. Ils ont demandé une audience au Recteur et décidé le boycott du GT barème du 22 janvier. Il est évident que ce premier acte ne sera pas suffisant afin d’infléchir cette politique qui contrevient tout d’abord à la légalité et ensuite à l’essence même d’une profession.