Pas de gel, des fenêtres qui n’ouvrent plus ou presque plus, des croisements importants des 1800 élèves... telle était la situation au lycée depuis septembre. Un parmi mille autres, c’est un mail anodin de la direction qui a mis le feu aux poudres, nous invitant à suivre une formation « en distanciel » et hors temps de travail. Les collègues ont eu l’impression qu’on se moquait d’eux. Tout le week-end et dans les jours qui ont suivi, une quarantaine de collègues ont répondu au chef d’établissement pour témoigner des difficultés quotidiennes : masque, COVID mais aussi effectifs pléthoriques, mise en œuvre d’une réforme qui nous assomme, pression du numérique...
Devant le silence de la direction, les collègues n’ont pas eu d’autres solutions que de débrayer et une plénière a réuni 80 collègues face à des chefs qui n’en menaient pas large... Les fenêtres n’ont pas été changées mais la direction s’est quand même empressée d’équiper nos salles de distributeur de gel puis elle a dû accepter les dédoublements de classe.

Olivier Mathieu, section Snes-Fsu du lycée Henri Darras, Liévin