Comment faire croire que l’Éducation Nationale est prête à réduire les inégalités d’apprentissage liées à la crise sanitaire, sans bourse délier ? En publiant une circulaire de rentrée digne de la « pensée magique », bien sûr !
Les programmes n’ont pas pu être bouclés au 3e trimestre 2019-20 ? Pas la peine de les rééchelonner comme le demande le Snes-Fsu ! Il suffit de croire en « la logique de cycle [qui] donne la souplesse nécessaire pour atteindre cet objectif »...
Des élèves sont en difficulté en dépit des stages de remise à niveau et autres colonies apprenantes ? Il n’y a qu’à transformer « devoirs faits », conçu pour l’aide aux devoirs, en un formidable dispositif de remédiation qu’il faut « amplifier » ! Tout en le maintenant facultatif et en le payant avec les HSE non consommées l’an dernier …
Et pour les plus décrocheurs, incapables de suivre les cours ? « Magic Blanquer » sort de son chapeau une mesure « inédite » : elle permet de faire disparaître ces élèves des enseignements obligatoires (jusque 5h/ semaine) pour les confier à un « professeur du collège ou un professeur des écoles » qui les ferait travailler « en petits groupes »... Ces même groupes qui s’évanouissent au fil des rentrées, sans trucage cette fois.

Jean-François Carémel