31 mai 2015

Les personnels

Réforme du collège : la formation continue déconstruite pour mettre au pas la profession ?

Après avoir fait publier les textes sur sa réforme du collège, rejetée par une majorité de la profession le 19 mai, et craignant sans doute une nouvelle mobilisation d’ampleur le 4 juin (journée des collèges) et le 11 juin (appel intersyndical à la grève), la Ministre tente désormais de passer en force sur la formation continue.

En effet, les organisations syndicales ont reçu un courrier du Recteur daté du 29 mai, annonçant un groupe de travail académique pour le 15 juin sur la « formation des enseignants et la réforme du collège ».

Ce GT est une réponse aux consignes ministérielles pour instrumentaliser le PAF 2015-16, et en faire un outil de formatage à la réforme du collège.

A Lille, ces consignes pourraient remettre en cause l’ensemble des stages initialement prévus, notamment les stages disciplinaires collège ET lycée.
Déjà, lors du GT du 23 avril, le SNES avait dénoncé le gel de 10% des moyens de la formation continue au titre de la réforme, alors à l’état de projet.

Aujourd’hui, le rectorat pourrait aller bien plus loin, et redéployer l’ensemble des moyens attribuées à la DAFOP afin de mettre en place des actions de formation à public désigné, destinées à « former » quelques enseignants par établissement, chargés en retour de diffuser la bonne parole des AP/EPI auprès de leurs collègues ...

LE MEPRIS AFFICHE PAR LE MINISTERE A L’EGARD DES PERSONNELS SE DOUBLE DONC D’UN CYNISME INSUPPORTABLE : LOIN DE VOULOIR RETABLIR LE DIALOGUE, IL ENTEND AGIR SUR TOUS LES LEVIERS POUR ETEINDRE UNE MOBILISATION QUI SE POURSUIT.

LA GREVE DU 11 JUIN SERA DONC AUSSI L’OCCASION DE REJETER UNE FORMATION CONTINUE CONCUE COMME UN OUTIL DE REFORME ET DE MISE EN PLACE D’UNE HIERARCHIE INTERMEDIAIRE BIEN DOCILE.