15 mars 2015

Mobilisation et Actualité

suppressions de postes de CPE : mobilisations des établissements

Actuellement, dans l’académie de Lille, 116 établissements fonctionnent avec 1 CPE pour plus de 500 élèves. 2 établissements atteignent même 1 CPE pour 860 élèves.
Le Rectorat prétend améliorer la situation avec la création de... deux postes à la rentrée prochaine ! En réalité, 19 postes de CPE ont été supprimés depuis 2011.
L’autre trouvaille du Rectorat ? Le « redéploiement », ou comment déshabiller Pierre pour (mal) habiller Paul... Concrètement, 16 établissements doivent subir des suppressions à la rentrée prochaine, mais souvent sous la forme de suppressions de « demi-postes ». On obligera ainsi les CPE à être sur deux établissements, à en connaître la situation et les élèves. « Faire mieux avec moins de personnels », c’était la rengaine de la RGPP. Visiblement, les temps ne changent pas.

Des établissements sont en train de se mobiliser contre ces suppressions. La section académique de Lille leur apporte tout son soutien.

Lycée du Noordover de Grande-Synthe

C’est ce mardi 10 mars que les personnels du Lycée du Noordover ont appris la perte d’un demi-poste de CPE. Le collègue touché par cette suppression devrait assurer, à la prochaine rentrée, un service sur deux lycées à la fois.

Après de nombreuses suppressions de postes d’enseignants ces dernières années, cette situation encore inédite au lycée du Noordover a entrainé immédiatement une réaction des personnels qui se sont mis en grève le matin même.

Vendredi, une journée « lycée mort » était organisée à l’appel de parents d’élèves, les enseignants appellent à la grève lundi 16 mars et organisent un pique nique solidaire devant le lycée de 12h à 14h. Soyons nombreux à les rejoindre pour les soutenir.

Courrier au recteur et pétition en ligne : http://www.mesopinions.com/petition/social/lycee-noordover-veut-garder-cpe/13915

Lycée Pablo Picasso d’Avion

Non à la suppression d’un demi-poste de CPE !

Les personnels du lycée P. Picasso d’Avion refusent le projet du Rectorat de supprimer un demi-poste de CPE dans l’établissement à la rentrée prochaine. Cette mesure serait inacceptable dans l’absolu, mais elle l’est encore davantage dans un contexte où le rectorat prévoit une hausse globale d’effectifs de 30 élèves l’an prochain ! Ainsi, pendant que les discours officiels prétendent faire du « climat scolaire », de la « lutte contre le harcèlement » et de « l’engagement citoyen des élèves » des priorités de la politique scolaire, les mesures prises rendront plus difficile le travail des CPE et de la vie scolaire, qui est fondamental pour ces enjeux. Avec les conséquences inévitables que cela aura pour les autres personnels, pour les élèves, pour l’ensemble de l’établissement.

Une délégation des personnels a été reçue en audience lundi 9 mars à l’Inspection Académique d’Arras. Elle a déposé une pétition signée par la totalité des personnels du lycée. Les services du Rectorat se sont engagés, après échange d’arguments, à ré-étudier la situation du lycée, et ont annoncé une « réponse rapide ».
Les personnels, réunis en heure d’information syndicale le mardi 10 mars, ont décidé d’une première action : un rassemblement devant le lycée, qui a eu lieu ce jeudi 12 mars à 10h, et a réuni l’immense majorité des personnels, rejoints par de nombreux élèves, en présence d’élus locaux. Soit environ 200 personnes.

Les personnels ont recontacté le rectorat pour demander une réponse d’ici lundi 16 mars. En cas d’absence de réponse, ou de réponse négative, ils se mettront massivement en grève ce mardi 17 mars, et manifesteront dans les rues d’Avion. Tout en préparant la suite de l’action, si cela se révèle nécessaire. La mobilisation reste donc forte et déterminée : nous voulons conserver nos deux postes de CPE complets !

Section SNES du lycée Picasso.