31 janvier 2015

Carrière et mutations

Affectation en REP+ pour la rentrée 2015 : fin du mouvement spécifique ou presque....

Lors du Groupe de Travail sur l’affectation en REP+ le jeudi 29 janvier 2015, le rectorat a présenté aux organisations syndicales son projet pour la rentrée 2015.

L’administration rappelle l’existant : pour les postes ECLAIR, le mouvement était spécifique sur postes profilés, les candidats étaient affectés hors barème. Les postes restés vacants après le mouvement spécifique étaient, ensuite, mis au mouvement intra.
L’année dernière, sur 106 postes vacants en ECLAIR, 39 ont été pourvus après le mouvement spécifique, il existe une problématique d’attractivité sur ces postes, avec des poses qui restaient vacants après le mouvement.

A partir de la rentrée prochaine, il y aura abandon du profilage des postes.

2 premières étapes :
- appel à candidatures pour enseigner dans des établissements classés REP+ avant le mouvement intra,
- commissions mixtes pour instruire ces candidatures : entretiens avec les candidats, les commissions rendent des avis favorables ou défavorables pour enseigner en REP+ sans précision d’établissement et sans établir un classement.

La procédure va prendre appui sur une fiche de poste commune à tous les REP+. Une douzaine de commissions mixtes composées de 2 chefs d’etablissement d’établissements REP+ et d’un IPR + (si besoin) 1 commission spécialisée pour les PLP, 1 commission spécialisée pour les CPE ou DOC. Une proposition sera faite à tous les chefs d’établissements en REP+ afin de pouvoir participer à ces commissions.
Les candidats seront donc reçus pour un entretien, y compris ceux qui enseignent déjà en REP+ (le DPE - département des personnels enseignants - sera attentif à ce que les collègues déjà en REP+ ne soient pas reçus en entretien par leur chef d’établissement).

Les candidats qui recueilleront un avis favorable bénéficieront d’une bonification conséquente dans le cadre du mouvement intra sur les vœux d’établissements en REP+ (la hauteur de cette bonification ne sera connue que le 10 février, il a été évoqué la possibilité de bonifier à 1500 points mais cela pose la problématique des mesures de carte scolaire qui doivent restées prioritaires).

- Calendrier : une circulaire, pour appel à candidature, doit partir dès le 2 février, une synthèse académique de l’ensemble des candidatures sera faite par les services du DPE avant le 20 février, les convocations seront envoyées pendant les vacances de février aux candidats et les commissions se dérouleront les 13 et 16 mars.
La procédure est académique mais les collègues de l’inter sont susceptibles de recevoir la procédure (information via leurs rectorats) pour pouvoir candidater également.
Au moment de l’intra, des informations sur les profils d’établissements REP+ seront transmises aux candidats « retenus » pour pouvoir faire leurs vœux.

Il n’y aura plus de possibilité d’exclure les établissements REP+ lors de l’intra. Cela signifie que ces postes pourront être obtenus en extension (c’est-à-dire si un candidat n’a obtenu aucun de ses voeux). Les documents à fournir pour candidater seront : lettre de motivation, CV, dernier rapport inspection, dernière fiche de notation administrative.

Nous avons demandé ce que va contenir la fiche de poste. Une première version est établie mais pas encore finalisée :
- prérequis attendus : expérience professionnelle souhaitée dans ces établissements (mais pas obligatoire : un néotitulaire pourra postuler et être affecté dans les établissements REP+), connaissance du référentiel éducation prioritaire,
- positionnement : s’engager dans le travail en équipe disciplinaire et pluridisciplinaire,
- missions, activités : discipline de recrutement, connaître et rencontrer les différents acteurs du réseau, mettre en œuvre le travail collectif en inter-degré, lien avec les familles
- savoirs, savoirs-faire, savoirs-être : référentiel de l’éducation prioritaire.

Nous avons demandé à ce qu’une commission puisse se réunir afin d’examiner les candidatures des collègues qui seraient MCS et qui désireraient candidater car actuellement les futures MCS ne savent pas encore qu’ils vont perdre leur poste, les CA n’ayant pas encore eu lieu et les notifications non envoyées.

Il y a eu un consensus pour donner la priorité aux MCS, l’administration doit voir comment rendre cela possible techniquement.

Nous avons demandé si les collègues convoqués auront-ils une convocation valant ordre de mission et si il y aurait frais de déplacement, l’administration nous a répondu par l’affirmative.

Les collègues qui auront eu un avis favorable pour enseigner dans ce type d’établissement n’auront aucune obligation de faire ensuite des voeux en REP+, par contre, l’administration contactera tout de même ces collègues si ceux-ci n’ont pas fait de vœu REP+.

Pour le SNES, l’administration ne doit pas attendre un engagement des candidats au référentiel de l’éducation prioritaire mais simplement une connaissance. En effet, nous avons rappelé que ce référentiel ne constitue qu’ un "ensemble de préconisations" (circulaire n° 2014-077 du 4-6-2014).
L’administration est d’accord avec cela mais les collègues arrivant dans un établissement devront adhérer à la dynamique et l’organisation de l’établissement.

Des bonifications pour la sortie des établissements REP+ seront mises en place comme c’est le cas actuellement mais la hauteur de ces bonifications seront données le 10 février.

Au final, pour le SNES, c’est une avancée significative par rapport à l’existant. Le mouvement spécifique n’a pas tout à fait disparu mais les collègues qui arriveront sur ces postes y arriveront au barème et ne seront plus sur support poste spécifique. Nous avons d’ailleurs dit qu’il n’y avait aucune raison alors de laisser les postes actuels spécifiques. Il faudra néanmoins que l’administration soit claire sur les motifs d’avis défavorables.