Congés formation :

Le contingent académique global est de 93,5 ETP (équivalent temps plein) à répartir entre toutes les catégories, ce qui représente une baisse sensible par rapport à l’an dernier. Sur ce volume, 14 sont prélevés en faveur du RAPE (réseau d’aide aux personnels en difficulté) et 4 ETP pour les non titulaires.

Pour les certifiés, cela représente 486 mois à répartir à égalité entre moins et plus de 10 ans d’ancienneté, soit une baisse de 44 mois qui auraient pu satisfaire 4 à 5 demandeurs supplémentaires !

Ce contingent est donc notoirement insuffisant alors que le nombre des demandeurs augmente (56 collègues satisfaits sur 654 candidats), ce qui amène à faire au moins six demandes de congés formation avant de l’obtenir (par ailleurs, toutes les 6es demandes n’ont pu être satisfaites).

Rappel des critères de classement des demandes :

1) priorité pour une 2e année quand un 1er congé a été accordé à mi-temps,

2) nombre de demandes,

3) à égalité, priorité aux plus jeunes.

Pour cette année, les critères retenus sont :

- pour les collègues ayant plus de 10 ans d’ancienneté : 6 demandes, 13 ans d’ancienneté, et à barème égal le choix se porte sur le candidat le plus jeune (1967).

- pour les collègues ayant moins de 10 ans d’ancienneté, les critères sont : 5 demandes, 7 ans d’ancienneté, et à barème égal le choix se porte sur le candidat le plus jeune (1975).

Notes administratives :

50 notes sur 79 ont été réévaluées puisqu’elles ne correspondaient pas à l’appréciation ou aux pavés (ponctualité, autorité, rayonnement).

Les appréciations comportant des mentions telles que « congé maternité », « congé maladie » seront rayées systématiquement et des consignes seront données explicitement aux chefs d’établissement pour qu’il n’y en ait plus l’an prochain.

Nous n’avons cependant pas eu satisfaction pour les TZR de lettres ou d’histoire affectés contre leur gré en documentation : leurs notes 2006 étaient supérieures à la moyenne de leur échelon. Tout ce qu’ils ont pu entreprendre dans leur discipline de recrutement (soutien, oraux) est oublié au profit de l’acharnement administratif à les maintenir au CDI, malgré les besoins qui pouvaient exister par ailleurs. L’administration les évalue donc sur une mission qu’elle a définie, comme « participer à l’ouverture de cet espace documentaire ». Le rectorat s’est cependant engagé à suivre de près leur affectation l’an prochain s’ils restaient TZR.