19 décembre 2013

Le SNES dans l’Académie

Compte rendu du CTA du 11 décembre 2013

Les déclarations préalables sont l’occasion pour les différentes organisations syndicales élues de rappeler leurs positions sur différents dossiers : le SGEN-CFDT a rappelé par exemple son soutien à la réforme des rythmes scolaires et à la réforme des statuts.

Le SE-UNSA est intervenu sur la question des SEGPA (de notre côté, nous avons fait une demande d’audience intersyndicale qu’elle n’a pas signée, ni le SGEN-CFDT). Le SGEN-CFDT et l’UNSA demandent un Groupe de Travail et refusent de l’ouvrir aux organisations syndicales ne siégeant pas en CTA (et pourtant ayant plus de représentants que ces 2 organisations dans les CAPA) en expliquant que les points de vue divergeaient, cela n’est donc pas préférable !!! Pour la FSU, il est regrettable de refuser la confrontation avec d’autres syndicats représentatifs en s’abritant derrière les résultats obtenus aux élections au CTA (le SE-UNSA a obtenu la majorité avec un différentiel de 90 pts, alors que l’agglomération des résultats aux élections des CAPA place la FSU largement en tête avec plus de 1000 voix de plus que le SE-UNSA) : sur la plupart des dossiers, il est préférable d’avoir les interlocuteurs les plus larges. Le recteur n’avait pas tranché, nous espérons qu’il penchera plutôt vers le véritable dialogue social qui permet à tous les points de vue de s’exprimer.

Deux points étaient à l’ordre du jour de ce CTA , le bilan social et le PAF (Plan Académique de Formation).

Le bilan social (le CTA avait été précédé d’un groupe de travail) donne des données intéressantes sur les congés, l’équilibre Hommes/Femmes, la rémunération des personnels, par exemple... Quelques points émergent :
- contrairement à ce qu’a voulu faire croire une campagne d’opinion récente, la journée de carence, dans notre académie n’a pas fait diminuer les arrêts, ce serait plutôt l’inverse, la durée des arrêts étant même plus longue ...
- La répartition Hommes/Femmes sur les postes de direction (chefs d’établissement, IPR, postes à responsabilité au rectorat) et donc en terme de rémunération est inversement proportionnelle à la répartition dans le reste de la profession....
- Sur la rémunération des personnels, la FSU avait demandé l’intervention d’un expert : il s’agissait d’une collègue enseignant en CPGE, qui a eu ainsi l’occasion de rétablir « la vérité des prix ».

La FSU a demandé que le rectorat n’en reste pas au constat du bilan social mais qu’il propose des mesures pour améliorer les situations qui posent problème.

Concernant le PAF  : la FSU est intervenue sur l’avis des chefs d’établissement, demandant à ce qu’il soit communiqué aux collègues afin qu’un dialogue puisse s’établir. L’UNSA s’y est opposée.

La FSU a posé des questions diverses : vous les trouverez ici avec les réponses.

Question diverses

Quelle est la situation concernant l’offre de formation sur les deux bassins de Roubaix et Tourcoing ?
Réponse : Nous entrons dans le sujet par le biais pédagogique, pas de changement de structure ; idée de travailler ensemble en seconde ; il y a eu des réunions inter-conseils pédagogique Vandermersch / Rostand. Le 23/01, ce sera le tour de Baudelaire/Moulin.

Concernant les 3 lycées de Tourcoing : comment donner une lisibilité sur ces territoires et profiter de l’ensemble de l’offre ; comment éviter les choix par défaut vers l’enseignement privé ?
Chacun a pu dire ses craintes ; nous avons dit aux uns et aux autres de s’investir ds domaine pédagogique

Pour l’ Esaat : cela ne mérite pas d’être évoqué car on est sur du post-bac ; l’établissement veut jouer sur les 2 tableaux : conserver prébac et postbac ; on respectera le choix du CA ; mais on peut regretter ce choix : les équipes éducatives ne sont pas prêtes à ce choix

Quelle sera la situation au collège de Nieppe à la rentrée prochaine ? Les élèves qui seront sur le nouveau secteur de ce collège auront-ils l’obligation d’intégrer ce collège ? Le néerlandais sera-t-il proposé aux élèves ? Les postes d’intendant, de chef d’établissement, d’enseignants sont-ils ou vont-ils passer au mouvement ?

Réponse :
Les travaux ont démarré tardivement ; le conseil général a défini la sectorisation : Nieppe, Erquinghem, Steinbeck, Bois-Grenier....Fleurbaix ?
Jean Rostand et le collège de Bailleul sondent les familles sur leurs intentions. 8 divisions prévues : 4 sixièmes, 2 cinquièmes, 2 quatrièmes.
4,5 postes en administration ; AED, CPE, documentaliste, ½ infirmier ; redéploiement ; en attendant le mouvement, un principal sera affecté provisoirement ; rattachement à agence comptable : nécessité de voir l’ensemble du secteur.
Enseignants : c’est à l’étude.

Le SNES-FSU défend l’idée de donner 3000 points aux collègues concernés en en considérant que l’ancien établissement est celui de Nieppe ; le DRH propose plutôt un vœu O : le SNES-FSU explique le problème de la reprise d’ ancienneté et rappelle les règles en cas de suppressions de postes, notamment celle qui consiste à faire appel prioritairement au volontariat.

Concernant la Présidence des Associations Sportives des EPLE, plusieurs situations sont encore problématiques quant à la gestion au quotidien de ces Associations, du fait du refus par certains chefs d’établissements de ne pas assumer cette mission. Nous insistons pour que vous rappeliez l’application du Code de l’éducation et les différents décrets afférents à cette mission dans les EPLE.

Réponse : M. Calais (IPR) analyse au cas par cas la situation ; ne pas s’engager dans l’acceptation d’une présidence déléguée ; il a été rappelé aux chefs d’établissement qu’ils doivent assurer toutes les responsabilités qui leur incombent.

Les assistants de langue présents pour quelques mois ont beaucoup de difficultés à trouver un logement ; des collègues sont amenés à se porter caution ; ne pourrait-on pas trouver une solution pour que l’administration se porte caution ?

Réponse : Un dossier d’ accueil leur est donné par Mme Briard (IPR d’Anglais) ; il y a des professeurs référents ; des associations interviennent. L’administration ne peut pas être caution solidaire ; mais les collectivités territoriales le peuvent, il faut les solliciter ; le Conseil Régional fournit des aides au logement ; il peut y avoir aussi des logements de fonction vacants.

Quelle réponse le Recteur entend-t-il donner au courrier qui lui a été adressé par les organisations syndicales au sujet du respect du droit à la scolarisation des enfants qui sont actuellement à la Bourse du Travail ?


Réponse :
point statistique : tous les enfants Rroms sont scolarisés à Lille ; 814 dans le nord, 69 dans le Pas de Calais ; nous disposons d’un tableau très précis de la situation de chaque enfant ; une campagne d’évaluation est en cours, on tente de trouver une solution pour les élèves de maternelle ; les 12 élèves du collège ont déjà intégré des dispositifs.