1) IMP : Kezaco ?

Pour reconnaître les différentes tâches exercées par les enseignants volontaires en sus de leur service obligatoire, le Ministère aurait pu choisir d’étendre les décharges statutaires existant déjà dans certains cas (heures de labo, par exemple). Cela aurait permis de dégager du temps et c’était la demande du Snes-FSU.

Mais le Ministère ne nous a pas entendus et a choisi d’instaurer des Indemnités pour Missions Particulières (IMP) et surtout de créer à cette occasion des hiérarchies intermédiaires malgré l’opposition du Snes-FSU qui a voté contre ce décret et sa circulaire d’application.

Ces IMP se substituent aux HSA et HSE qui servaient parfois à rémunérer, dans l’opacité la plus totale, toutes sortes de tâches (voyages, sorties, coordinations etc.). Désormais, ces HSA ou HSE ne pourront rémunérer que du face à face pédagogique ; or, le Rectorat considère que surveillances, oraux blancs ou d’examens etc. ne sont pas du face-à-face pédagogique...et qu’ils ne pourront plus être rémunérés en HSE ! ….ni en IMP !

Une première dotation en IMP a été attribuée avec la DGH en janvier ; un complément a été donné en juin et il est possible qu’un ajustement ait lieu en septembre (alors que les textes prévoient que tout doit être réglé pour la fin juin). Il faut donc interroger le chef d’établissement pour connaître la réalité de la dotation.

2) Les dangers de ce dispositif

Nous appelons à refuser toute forme de hiérarchie intermédiaire liée à l’IMP : si les collègues acceptent de continuer à remplir des missions, ce doit être dans la continuité de l’existant. Nous devons tous être vigilants et refuser que l’IMP confère une autorité hiérarchique sur les autres collègues. Sur ce point, les textes sont extrêmement dangereux et il faut donc mettre les choses au clair avec le chef d’ établissement avant d’accepter. Nous appelons donc également à refuser d’instaurer de nouvelles responsabilités, de nouveaux chefs d’équipe comme les coordonnateurs de cycle et de niveaux. Celui ou celle qui sera rémunéré-e pour ces missions devra justifier sa prime et la réunionnite nous guettera !

Il faut donc discuter en salle des profs, faire une Heure d’Information syndicale sur ces questions pour que chacun puisse avoir conscience des risques liés à ce dispositif de management.

Tu trouveras ici  : tract, documents officiels, diaporama du Snes-FSU

3) Quelle position avoir en CA ?

Il est encore possible que le CA demande une décharge pour certaines missions mais cela doit remonter avant la fin juin au Rectorat ; nous appelons les CA à se prononcer en priorité sur cette possibilité, notamment pour les collègues qui bénéficiaient de décharges statutaires avant les nouveaux décrets.

Mais il faut dénoncer en CA :

- le tour de passe-passe qui consiste à instaurer des hiérarchies intermédiaires sous prétexte de rémunérer des missions existantes
- le tour de passe-passe qui consiste à décider à cette occasion de ne plus rémunérer du face à face pédagogique (oraux, surveillances etc.) ; annoncer aux parents que dans ces conditions, vous refuserez ce travail gratuit
- le renvoi au local de la discussion d’une partie de la rémunération de fonctionnaires.
- La baisse de la rémunération que constitue cette IMP pour tous les collègues dès lors qu’ils sont certifiés Hors classe.

Et finalement refuser de voter sur ce dispositif que nous dénonçons....ou voter contre si les propositions du chef d’établissement sont inacceptables.

Tract IMP_couleur
Tract IMP_n&b