14 janvier 2016

Les personnels

JOURNÉE DE RÉFLEXION DISCIPLINAIRE : DOCUMENTATION

BILAN DE LA JOURNÉE DE RÉFLEXION DISCIPLINAIRE : DOCUMENTATION

130 professeurs documentalistes ont répondu présents à l’invitation du SNES-FSU, pour réfléchir à l’actualité de leur profession.

Le métier de professeur documentaliste occupe une place à part dans l’Éducation du fait de ses nombreuses spécificités qui en font toute sa richesse, mais il est souvent mal connu. Métier aux multiples facettes qui attend depuis de nombreuses années des avancées, afin de pouvoir être exercé sereinement et pleinement dans tous les établissements. L’espoir a été ravivé avec la publication du décret de 2014 sur les Obligations Réglementaires de Service (ORS) reconnaissant les heures d’enseignement comme telles, mais rapidement déçu avec les discussions sur les programmes et la réforme du collège.

Virginie Pays et Claire Richet, responsables du groupe Documentation du SNES-FSU, sont revenues sur le contexte, la genèse de ces textes et sur les discussions en cours. Xavier Marand, secrétaire-général adjoint a apporté des éclaircissements sur les ORS : mandats portés par le SNES-FSU, les points positifs ou négatifs des textes officiels, mais aussi les difficultés à les faire appliquer sur le terrain. La question de l’ouverture des CDI se pose : comment en permettre l’accès à tous les élèves ? Pour autant, ce n’est pas aux professeurs documentalistes de pallier les défaillances du recrutement au détriment de leurs conditions de travail. Charge à l’administration de prendre ses responsabilités. La réforme du collège pose quant à elle d’autres problèmes, peu de place étant laissée aux professeurs documentalistes pour assurer leur enseignement.

Les échanges ont été nombreux et riches tout au long de la journée. Ils ont été L’occasion de faire le point sur les revendications portées par le SNES-FSU pour la profession :
- l’agrégation,
- une inspection spécifique enfin détachée de l’Inspection Établissements et Vie Scolaire,
- la mise en place d’un véritable curriculum en information-documentation ou en EMI (Éducation aux Médias et à l’Information),
- la création de postes,
- la revalorisation de l’indemnité spécifique et des HSE (Heures Supplémentaires Effectives)…

Ils ont aussi été l’occasion de débattre de nos conditions de travail, en vue de développer de nouvelles revendications : faut-il créer un corps d’assistant documentaliste ?

Tout ceci a conduit à s’interroger sur les modes d’actions possibles pour rendre visible notre métier et voir enfin aboutir des revendications pour la plupart déjà anciennes. Les propositions d’une pétition et d’une journée d’action nationale ont été mises en débat afin de relayer le mécontentement de la profession, exprimée durant cette journée. Le SNES-FSU sera actif pour permettre une mobilisation, la plus large possible, des professeurs documentalistes dans les semaines à venir.