10 avril 2021

Les personnels

LA FSU reçue en audience suite à la mobilisation des AESH le 8 avril

LA FSU reçue en audience suite à la mobilisation des AESH le 8 (...)

En dépit du contexte sanitaire, plus de 60 mobilisations nationales en ce 8 avril 2021 pour montrer le ras le bol des collègues AESH. Le ministère de l’Education Nationale a complètement oublié les AESH, s’entête à ne pas améliorer leurs conditions de travail et à ne pas ouvrir les discussions sur leur rémunération.
En effet depuis la mise en place des PIAL et de la politique de mutualisation des moyens en septembre 2019, les conditions de travail des AESH et d’accompagnement des élèves se sont nettement dégradées. À Lille, la FSU était devant le rectorat, tout comme FO et Sud.

La FSU a été reçue en audience par M. Colson (secrétaire général adjoint), M. Rataj (conseiller technique ASH), Mme Salvary (IEN ASH) et M. Mereau (chef du SAGERE).

La FSU a demandé de nouveau l’abandon des PIAL, l’obtention d’un vrai statut pour le métier d’AESH correspondant a minima à une catégorie B de la Fonction publique. Elle a eu l’occasion de soulever les problèmes rencontrés par les AESH au niveau académique :

  • sur la difficulté d’augmenter sa quotité de travail. Le SAGERE donne la priorité aux contrats de moins de 24h pour les augmenter leur quotité à 24h puis réponds aux autres demandes des contrats déjà à 24h.
    Actuellement plus aucun contrat des moins de 24h n’est proposé (sauf demande de l’AESH).
  • sur les demandes de mobilité inter-PIAL (changement de PIAL), une circulaire paraîtra en mai et sera envoyée sur les boîtes mail professionnelle pour un retour des demandes au 21 mai.
  • sur les problèmes de ré-affectation au sein du PIAL avec un éventuel cumul d’emploi, le SAGERE se dit à l’écoute des problèmes. Un délai de 8 jours entre la communication de changement d’affectation (et donc d’emploi du temps) et l’application de celle-ci est instauré dans le vade-mecum version 2 afin que l’AESH puisse s’organiser. Néanmoins les problèmes demeurent. Nous vous invitons donc à nous communiquer tout problème que vous rencontreriez sur le sujet.
  • sur le remboursement tardif (parfois 2 à 3 mois de délai) des frais de déplacement, le SAGERE nous indique que le service concerné fait passer en priorité les demandes de remboursement de frais des AESH avant les autres personnels.
  • sur la reconnaissance des compétences développées, le rectorat a mis en place une formation sur l’analyse réflexive professionnelle pour les collègues en CDI uniquement. Nous avons demandé à ce qu’une écoute psychologique puisse aussi être mise en place pour les collègues en demande selon le handicap accompagné. Nous maintenons que ces formations indispensables ne peuvent pas se substituer à une vraie reconnaissance du métier passant par un vrai statut.
  • sur la distribution des masques...liés au contexte sanitaire. Nous avons signalé les difficultés pour les AESH de récupérer des masques, parfois des sur-blouses à la tête de PIAL. De même, nous vous invitons à nous communiquer tout problème sur le sujet.

Si le Rectorat de Lille se montre à l’écoute des problèmes (accompagnement du SAGERE en cas de difficultés administratives, écoute RH en cas de ré-affectations, prise en compte des demandes d’augmentation des quotités, mise en œuvre d’une enquête climat scolaire sur le fonctionnement des PIAL...) les solutions pour améliorer réellement les conditions de travail et de rémunération des AESH demeurent maigres voir inexistantes. Pire le Rectorat de Lille continue de maintenir la rémunération des AESH 24h à 61% alors que le Ministère a bien confirmé qu’il fallait appliquer la règle de la rémunération à l’arrondi supérieur. Par ailleurs, pas de moyens prévus pour remplacer les AESH absents à part du redéploiement au sein du PIAL, ce que nous avons de nouveau dénoncer. Nous poursuivons les interventions sur ces sujets afin de défendre les AESH !