28 novembre 2015

Droits et Libertés

Lettre ouverte à Natacha Bouchart et au Sous-Préfet

Mesures discriminatoires à Icéo !

Les sections locales SUD-CT et FSU viennent d’apprendre avec consternation la décision de Mme Bouchart, présidente de Cap Calaisis, sénatrice-maire de Calais, d’instaurer un « laisser-passer » pour accéder aux bassins d’ICEO, tous les usagers devant désormais justifier de leur identité et de leur domicile.

Cette mesure d’exclusion vise les migrants qui pourtant payaient leur entrée et observaient le règlement. Cette décision injuste s’inscrit dans un contexte de stigmatisation des réfugiés.
Comme le rapporte la presse locale, il est noté que si certains viennent pour se baigner normalement, d’autres viennent pour se doucher ! Mais notre municipalité et l’état ne viennent-ils pas d’être condamnés justement par le tribunal administratif pour non mise en place de mesures sanitaires, le minimum pour le droit au respect de la vie, le droit à la dignité humaine, le droit de ne pas subir de traitements inhumains ou dégradants.

Quant à l’argument financier de notre Maire de la perte de recettes pour la somme de 8259 €, il convient de noter que les procédures au Tribunal Administratif et au Conseil d’État coûteront plus chères…

Les 2 sections condamnent avec fermeté cette décision majorale irresponsable et insupportable et s’interrogent sur son caractère légal.

Section SUD CT et FSU du Calaisis