Mobilisation au lycée Picasso d'Avion

Message du 2 mai

Depuis le lundi 28 avril, des élèves, professeurs, parents d’élèves et élus occupent symboliquement les locaux du lycée Picasso pour dénoncer les projets du ministère et du rectorat.

Ces projets remettaient en cause l’instrument de promotion sociale pour la jeunesse locale qu’est notre lycée en supprimant des options, des filières (disparition programmée de la filière L en 2 ans), en « entassant » les élèves dans des classes de plus un plus surchargées… Tout cela afin de faire des « économies » en supprimant des postes d’enseignants. Comme si cela ne suffisait pas, le rectorat projetait de faire du lycée une simple « annexe » d’un autre établissement du bassin minier.

L’occupation du lycée (qui ne remet pas en cause le déroulement des cours pour les élèves) a déjà porté ses fruits, puisque le recteur a accepté de nous rencontrer mardi dernier. Il a, à cette occasion, promis de nous « rendre » notre classe de première L et a déclaré que les lycées général, technologique et professionnel Picasso resteraient à Avion.

Ces avancées sont cependant insuffisantes et nous poursuivrons l’occupation du lycée tant que nos autres revendications ne seront pas satisfaites : suffisamment de sections en filière S et en 1STG pour éviter des classes surchargées, et maintien des postes d’enseignants.

Pour manifester votre soutien à ces revendications, pour que le lycée Picasso continue à être un établissement de proximité qui donne à la jeunesse locale toutes ses chances de réussite, nous invitons toute la population d’Avion, de Méricourt et de Sallaumines à nous rejoindre :


- Barbecue à 12h30 samedi 3 mai devant le lycée.

- Réunion d’information au lycée le lundi 5 mai à 18h30.

- Occupation du lycée tous les soirs à partir de 17h.

Les personnels, les élèves et les parents d’élèves du lycée Picasso, les élus d’Avion et de Méricourt.


Communiqué de presse

Suite à l’occupation du Lycée Picasso par des élèves, parents, professeurs et élus municipaux et régionaux dans la nuit du lundi 28 avril, une délégation a été reçue par M. Dubreuil, recteur de l’académie de Lille.

Nous avons rappelé nos revendications : rétablissement de la première L, de la première STG d’adaptation, de deux sections de terminale S ; en conséquence, maintien de tous les postes d’enseignants (annulation de la suppression de 6 postes) ; garanties sur l’avenir et l’intégrité du lycée général, technologique, professionnel Pablo Picasso.

M. le Recteur a écouté et « entendu » nos arguments. Il nous a annoncé qu’il nous contacterait ce mercredi 30 avril pour nous communiquer ses décisions.

Dans l’attente de cette réponse, que nous étudierons avec une grande vigilance, nous occupons à nouveau le lycée ce mardi 29 avril. Nous organisons en outre un repas devant le lycée ce mercredi 30 avril.
Enfin, nous avons reçu officiellement le soutien de la section Snes du Lycée Condorcet de Lens.

Les élèves, parents, enseignants, élus municipaux et régionaux en lutte.


26 avril

Ce samedi 26 avril, le lycée Picasso, qui fêtait ses 40 ans d’existence, accueillait M. Percheron et une représentante du Recteur. Elèves, personnels, parents d’élèves, élus municipaux d’Avion et Méricourt : une centaine de personnes manifestait à l’entrée du Lycée à l’arrivée des « officiels » pour rappeler le contexte insupportable de cette journée de « fête ».

Le discours du maire d’Avion, M. Robitail, a été immédiatement offensif, dénonçant les suppressions de postes et les attaques contre le service public dans une région toujours marquée par de fortes inégalités. Même tonalité très « remontée » contre la politique relayée par le rectorat dans le discours de M. Percheron, qui a rappelé la situation économique et sociale de notre région et s’est indigné des multiples fermetures de formation dans toute l’académie. Le discours très rapide de la représentante du recteur a été accueilli dans l’assistance par la levée de pancartes dénonçant la casse de l’école, et un silence glacial.

M. Percheron, arborant du début à la fin notre autocollant « unis pour l’avenir du Lycée Picasso », a profité de cette tribune avionnaise pour annoncer :

- la volonté de la région de cesser ses financements aux universités, qui ne relèvent pas de sa compétence, en réponse au récent discours du recteur sur la politique régionale de rénovation des lycées ;

- une probable action dans les prochains jours pour dénoncer les multiples fermetures de filières ;

- son refus de la logique d’annexion/fusion d’établissements, en particulier dans le cas du Lycée Picasso (puisque cette menace existe très clairement). Il nous a été dit, par M. Percheron, que la région s’opposerait au démantèlement du LEGT et du LP que certains semblent projeter.

Nous prenons acte du soutien qui a ainsi été apporté à notre mobilisation, et surtout des engagements pris, aussi bien au niveau du lycée Picasso qu’au niveau global de l’éducation dans la région.
Nous continuons, pour notre part, notre mobilisation dès la semaine du 28 avril.

Le S1 du Lycée Picasso, et l’ensemble des personnels en lutte.