20 novembre 2006

Le SNES dans l’Académie

Motion de la CA académique du mardi 14 novembre

Motion de la CA de Lille mardi 14 novembre 2006

Action

Depuis la rentrée, le S.N.E.S. a mis en œuvre les décisions d’actions prises dans le cadre académique et national. Au niveau académique, la mobilisation a porté principalement sur les affectations de collègues TZR nommés hors zone, hors discipline… Le S3 a organisé des réunions d’informations, à Lille et dans l’académie et accompagné des collègues en audience. Lors de la manifestation du 28, les TZR ont été très présents et visibles grâce notamment à un matériel préparé par le S3.
Ces actions se sont déroulées dans un cadre très largement unitaire.
La CA de Lille avait souhaité une action d’ampleur dès la rentrée sur le budget 2007 qui prévoit la suppression de 8700 postes et la baisse des recrutements par concours. Le S.N.E.S. et la FSU ont su prendre leurs responsabilités et la grève a montré une mobilisation intéressante avec une manifestation réussie. Elle a également permis de poursuivre et de sensibiliser les collègues sur les projets liés à la loi Fillon, notamment sur la note de vie scolaire et le conseil pédagogique.
En revanche, la mobilisation n’a pas suffi à contraindre le gouvernement à changer de logique, et il persiste dans sa volonté de réduire la dépense publique et de dénaturer le service public, voire de le démanteler comme il le fait avec GDF. Cette politique montre pourtant ses faiblesses avec la stagnation de la croissance, un taux de chômage qui ne baisse qu’artificiellement (radiations, emplois aidés, effets mécaniques de l’évolution démographique) et des emplois dans notre région de plus en plus menacés, notamment dans le secteur industriel. Dans la Fonction publique, la hausse des salaires de 4 € est une véritable provocation alors que les pertes de pouvoir d’achat sont estimées à 20 % depuis 1981. Dans notre secteur, le ministre s’appuie sur les audits du ministère des finances pour proposer une modification du statut de 1950 qui aboutit à une redéfinition des services, une dégradation des conditions de travail et une remise en cause des qualifications.

Le S.N.E.S. et la FSU ont donc proposé à l’intersyndicale de poursuivre l’action sur le budget et de l’élargir à la défense des statuts et des services. Le S.N.E.S. appelle donc à une manifestation le 15 novembre, date prévue à l’origine pour l’expression de la colère des TZR sur l’ensemble de nos revendications.
Le BN du S.N.E.S. a pris la décision de faire du 29 novembre une nouvelle journée d’actions, et propose à tous les S1 de demander une heure d’information syndicale le 27 pour préparer l’action. Les S1 doivent interpeller le ministère et lancer des actions à l’échelle de l’établissement, à commencer par la signature de la pétition. Il faut aussi prendre contact avec les parents pour les informer et préparer la mobilisation de la rentrée. Il est nécessaire également d’interpeller le MEN et les députés sur la question du budget.
Au-delà de cette journée, comment poursuivre ? Grève, manifestation nationale ?

La CAA appelle les S1 à participer à la campagne des élections à l’IUFM et à inciter les stagiaires et les étudiants à voter pour les listes FSU le jeudi 16 novembre.
Le S.N.E.S .a organisé le boycott de la commission d’attribution des stages en Formation continue pour protester contre le non respect par l’administration des engagements pris, qui privait les organisations de tout contrôle effectif des opérations. Il rencontre le rectorat à ce sujet le 20 novembre.

Services

La campagne électorale est l’occasion de déclarations démagogiques et inquiétantes sur l’école. Après la carte scolaire, ce sont les services des enseignants qui sont remis en cause. Ils le sont également par deux audits (l’un remettant en cause le décret de 1950, l’autre visant à réduire encore les horaires des élèves). La Ca réaffirme les revendications du S.N.E.S. : réduction des maxima de service dans le cadre de la grille hebdomadaire, la charge de travail dépassant les 40h par semaine. La bataille sur les statuts et le temps de travail est complètement liée au blocage des salaires et aux suppressions de postes.

Audit de l’académie

L’académie a été auditée lors de la dernière année scolaire et les résultats en ont été rendus publics à cette rentrée. La section académique avait déjà émis des réserves sur cette procédure qui ne présente jamais les caractères d’objectivité qui permettraient un véritable débat. Celui-ci ne déroge pas à la règle, les conclusions des IG s’inscrivant dans le droit fil des réformes entamées par le ministère. La contradiction majeure est l’impasse faite sur les moyens alors que l’enquête montre clairement le lien entre la baisse des résultats et celle des moyens depuis 1999. A aucun moment cette politique de la calculette n’est mise en cause, et la justification utilisée est toujours la même, celle de la baisse démographique. Cette enquête aux méthodes d’analyses contestables aboutit à des conclusions inquiétantes, comme la fermeture d’établissements ou la refonte des formations. Pour justifier ces propositions elle impute les mauvais résultats à un déficit pédagogique et accuse les enseignants d’être fatalistes et de ne pas faire travailler les élèves. La CAA estime qu’on ne saurait esquiver la question des moyens et notamment de la mise en place de véritables équipes pluri professionnelles pour sortir des incantations et offrir un soutien accru aux élèves et une aide efficace à l’orientation. Le S.N.E.S.a demandé l’ouverture d’un vrai débat avec l’administration, proposé une conférence de presse, et en fera le thème d’une prochaine circulaire. Il a mis sur le site un lien pour un accès au rapport, et proposera aux syndiqués son analyse détaillée.

activités du S3

Forum : le forum de l’Education était consacré cette année au Handicap. Il a permis une véritable expression fédérale qui a montré la capacité de notre fédération à traiter d’un problème difficile (interventions SNUIPP, SNES, mais aussi SNESup, SNUTEFI). Il faut noter cependant qu’il faudrait renforcer notre capacité à préciser nos analyses et revendications en ce domaine, mais aussi notre capacité d’intervention auprès des collègues, parents d’enfants handicapés ou handicapés eux-mêmes. Le S.N.E.S.mettra sur le site un résumé filmé de ce forum et publiera une brochure.
Stages : de nombreux stages sont organisés par le S3, notamment des stages documentalistes, LV, disciplines technologiques qui attirent de nombreux collègues.
Syndicalisation : si la situation n’est pas mauvaise, il faut encore amplifier la campagne de syndicalisation. Les S1 doivent se mobiliser pour faire adhérer les collègues syndiqués l’an dernier et gagner de nouveaux adhérents. Le secrétariat engage une opération de contacts téléphoniques.

Congrès SNES

La CA tient à faire part de son inquiétude à propos de certaines propositions de modifications statutaires (regroupement des votes rapport d’activité et vote d’orientation avant le congrès) du SGénéral du SNES. Alors que ses propositions avaient été repoussées lors du dernier congrès sur le calendrier des opérations de vote interne, qu’elles n’ont été débattues ni lors des instances statutaires du SNES, ni dans le cadre de la commission créée sur la vie démocratique à l’intérieur de notre syndicat, il semble que le SG se propose de faire une nouvelle proposition en ce sens. Si chaque syndiqué, chaque S, S2, S3 peut faire ce genre de propositions, l’attitude du SG relève d’une pratique qui semble fort peu démocratique. Comment accepter de proposer à nouveau ce qui a été rejeté, sur des motifs contestables de décomptes des voix qui n’ont pas été présentés en congrès au Mans, sans avoir créé les conditions d’un vrai débat, et en noyant la proposition dans la masse des motions ? La CA demande que si cette proposition doit être faite, elle ne le soit pas par le secrétariat national.

Vote : 27 pour/ 3 refus de vote

Congrès FSU

La CA appelle tous les syndiqués à participer aux votes préparatoires au Congrès de la FSU. Au moment où la FSU doit faire face aux conséquences de son élargissement, dans le cadre de la décentralisation et du débat sur la représentativité, la CA attire l’attention sur l’importance des votes et des motions, et réaffirme sa volonté d’avoir une FSU démocratique dans laquelle les syndicats nationaux resteront indépendants.
Le vote se déroule jusqu’au 24, il est important d’inciter les syndiqués à y participer.

MOTION PALESTINE

Depuis le 1er novembre, ce sont déjà plusieurs dizaines de morts, des centaines de blessés, dont une majorité de civils, qui sont à déplorer dans un bilan tragique à Beit Anoun. Cette cité, comme l’ensemble de la Palestine, est menacée de catastrophe humanitaire : non seulement les infrastructures y sont saccagées et la zone bouclée, mais la situation est extrêmement grave : les habitants ne peuvent se réapprovisionner ni en eau et en nourriture, ni en médicaments. Les forces d’occupation israéliennes ont arrêté plus de 1500 jeunes Palestiniens et elles ont réprimé de façon sauvage, une manifestation pacifique de Palestiniennes, provoquant la mort de deux d’entre elles. Les actions de résistance des forces palestiniennes à l’occupation ne sauraient servir de prétexte au gouvernement israélien pour justifier sa guerre, d’autant qu’il sait pouvoir compter sur le soutien actif des Etats-Unis et la passivité complaisante de l’Union Européenne.
La France et l’Union Européenne ont les moyens de peser afin que cessent les crimes et l’état de guerre permanent dans cette région du monde. La CA du S.N.E.S. interpelle le S.N.E.S. national pour qu’il demande à la France et à l’Union Européenne de condamner les crimes contre le peuple palestinien .Elles doivent exiger la réunion d’urgence du Conseil de sécurité afin d’imposer des solutions pacifiques au conflit.

Vote : 1 refus de vote/ 28 pour