10 juin 2018

Les personnels

Profs de Français : Le premier jour du reste de l’année ... Du nouveau !

Le SNES-FSU est de nouveau intervenu auprès du rectorat dès qu’il a été interpellé par des collègues signalant que leur classe était répartie sur plus de 4 jurys, jusqu’à 19 pour les gros centres. Voici donc la réponse du Rectorat :

"En réponse à votre demande du 31 mai 2018 relative à l’organisation des examens, je vous informe des éléments suivants :
A l’avenir, les services travailleront à limiter le nombre de jurys de manière sensible, mais sans pouvoir s’engager sur un nombre de 4 maximum. Du fait de contraintes techniques, il n’est pas possible de le faire dès cette session.

En début de semaine prochaine, les ordres de mission pour les professeurs de lettres convoqués pour l’oral de l’EAF seront envoyés. Les enseignants seront en mission à domicile du 13 au 25 juin 2018. De plus, un message sera envoyé aux chefs de centre leur demandant expressément, sauf contrainte majeure, de ne pas convoquer pour des surveillances les enseignants de français concernés par les oraux.

Quant à la date de remise des descriptifs dans les centres, elle est repoussée au vendredi 8 juin, fin de journée. La prise en charge par les enseignants interrogateurs reste fixée au mardi 12 juin.

Enfin, il n’est pas possible de dispenser de copies les jurys d’oraux qui auraient plus de 4 descriptifs à étudier, et au vu des enseignants disponibles dans cette discipline. En effet, après l’envoi des convocations pour la lecture des descriptifs, il a déjà été, à ce jour, procédé à 40 remplacements. De plus, les enseignants qui n’interrogent pas (peu nombreux) ont déjà plus de copies à corriger que les autres : la quantité serait encore augmentée. En effet, il n’y a quasiment aucun enseignant de réserve en lettres."

Les enseignants de Lettres convoqués pour l’eaf ne doivent donc pas être convoqués aux surveillances, et la date de remise des descriptifs est reportée au 8 juin (nous avions demandé le 11). N’attendez pas pour en discuter avec votre chef d’établissement, voire même lui demander qu’il négocie un acheminement des descriptifs plus tardif avec son collègue, chef de centre (en effet, le problème du nombre de jurys pléthorique pour une classe n’est pas général).

Dispense de surveillances pour les professeurs de Français convoqués aux oraux de l’EAF , voici le mail reçu par le chef d’établissement :
https://lille.snes.edu/IMG/pdf/mail_du_rectorat_aux_chefs_d_etablissement.pdf

Cela ne règle pas tous les problèmes, notamment celui de la photocopie des descriptifs en parfois 19 exemplaires, celui du transport des descriptifs à l’issue de la réunion du 12 et celui de l’évaluation lorsqu’on n’a que 3 candidats sur un seul descriptif.

Nous continuerons à batailler pour la session 2019 afin que le nombre de descriptifs soit réduit à 4 maximum, nous ne pouvons pas accepter qu’un logiciel national mal paramétré nous dicte nos conditions de travail et d’évaluation.

Nous vous invitons à rejoindre le collectif de professeurs de Lettres en participant à sa deuxième réunion le 12 juin à 18h30 à la Bourse du Travail.

A lire également : Collectif de professeurs de Lettres


[article publié le 24 mai]

Le reste de l’année n’est pas une sinécure pour les profs de Français

Les profs de Français sont des génies mais n’ont pas le don d’ubiquité !

Les premières convocations tombent : copies dématérialisées en BTS et convocations pour les réunions de retrait des descriptifs pour l’EAF.

Nous tenons à rappeler que, si vous devez corriger à domicile et/ou lire les descriptifs et documents à domicile, vous ne pouvez en même temps être au lycée et en cours ou surveiller des épreuves de baccalauréat.. C’est d’ailleurs bien comme cela que l’entend le service des examens au Rectorat depuis qu’il a accepté notre proposition faite au GT de décembre, réuni à notre initiative, de dissocier sur les convocations le jour du retrait des descriptifs de la période de préparation des oraux .

https://lille.snes.edu/IMG/pdf/cr_gt_18_decembre_examens-2.pdf

Comment l’expliquer au chef d’établissement ? en lui faisant remarquer :

- que pour les BTS, les copies se corrigeaient auparavant sur site et que leur dématérialisation n’a pas fait diminuer le temps de correction, bien au contraire.
- que pour l’EAF, le libellé de la convocation a changé par rapport à l’année dernière (apparaît la mention « à domicile du 13 au 25 juin » à la demande du Snes-FSU ). Nous vous conseillons aussi de montrer à votre chef d’établissement ce qu’est un descriptif.
- que vos services sont de 15h ou 18h pour préparer vos cours, corriger vos copies et qu’y ajouter en plus un service d’examen sans être déchargé de cours, cela signifie que vous ne pouvez plus vous occuper de vos propres classes, qu’il s’agit simplement de faire du présentiel.

S’il n’est toujours pas convaincu, contactez la section académique !

A lire également : Création d’un collectif de professeurs de Lettres