Pour mémoire, la liste des établissements REP et REP + de l’académie

Jusqu’en 2014, les demandeurs de mutation avaient la possibilité d’exclure de leurs voeux les établissements « Éducation prioritaire », devenus « REP » en cochant une case.

Bilan ? Seuls les établissements labellisés de la métropole lilloise ont trouvé preneurs, les demandeurs étant initialement pour beaucoup motivés par la possibilité de contourner le barème et d’obtenir un poste à Lille, voire à Roubaix ou Tourcoing.
Par contre, les établissements de Calais ou de Maubeuge ont connu les mêmes difficultés de recrutement et il restait plusieurs dizaines de postes vacants qui ont été attribués à l’année à des TZR ou des contractuels.

En 2015 : une commission de sélection a été mise en place (chef d’établissement / IPR) dont la mission était de « trier » les candidatures pour les REP+ (les REP ne sont pas concernés), en attribuant uniquement sur une base déclarative un avis favorable (1200 pts) ou défavorable (0 pt, laissant la possibilité aux candidats non retenus de candidater comme n’importe qui, avec seulement 90 pts). Certains ayant eu un avis défavorable ont quand même pu obtenir un établissement REP +. A l’inverse, des collègues ayant eu 1200 pts n’en ont finalement pas eu l’utilité, soit parce qu’ils n’ont pas candidaté sur un REP +, soit parce qu’ils ont obtenu autre chose.

En 2016, malgré l’avis unanime des syndicats, les commissions sont maintenues.

Pourquoi le SNES-FSU y est-il opposé ?

-  la plupart des postes REP+ ont été attribués lors du mouvement 2015. Ceux qui sont restés vacants, aux marges de l’académie, sont accessibles sans ce bonus. A quoi bon gaspiller du temps et de l’énergie pour mettre en place des commissions inutiles ?

-  on ne résout pas le problème de l’Education prioritaire ainsi, en donnant 1200 pts à des sortants de l’ESPE (ce sont essentiellement eux qui candidatent), alors qu’ils ne sont pas formés, pas prêts pour ce type d’établissement.

C’est en rendant attractifs ces établissements - par les conditions de travail - que l’on arrêtera d’en faire des ghettos.

C’est en améliorant la qualité de la formation initiale que l’on pourra affecter les néotitulaires sur ces postes.

-  la commission (composée de personnels n’ayant bien souvent jamais eux-mêmes exercé en éducation prioritaire) attribue un avis favorable ou défavorable uniquement sur du déclaratif (la plupart des candidats n’ont pas de note administrative, encore moins de rapport d’inspection) et n’ont qu’une expérience limitée, quasiment jamais en REP +, voire en REP

- des discriminations sont mises en place : les entrants dans l’académie ne sont souvent pas au courant dans les temps de l’existence de la commission, ils ne peuvent donc pas candidater à égalité des autres demandeurs. Les personnels actuellement en REP + n’ont pas le droit aux 1200 pts (pourquoi ? Nous ne l’avons pas compris !).

Si malgré tout, vous souhaitez candidater, les modalités sont ci-dessous :

Cette procédure concerne les personnels titulaires et stagiaires (y compris les stagiaires d’autres académies ayant demandé une affectation au mouvement inter-académique dans l’Académie de Lille) qui souhaitent une 1re affectation dans un établissement REP+ à la rentrée 2016, y compris les TZR affectés dans un établissement REP+.

Les personnels titulaires déjà affectés en établissement REP+ ainsi que les personnels ayant obtenu un avis favorable de la commission REP+ en 2015 n’ont pas à participer à cet appel à candidatures.

Les dossiers de candidature des personnels intéressés doivent parvenir impérativement au rectorat, DPEs, à l’adresse suivante : [dpe-b7@ac-lille.fr, par le biais d’un seul et unique PDF, pour le lundi 22 février 2016, dernier délai.

Les stagiaires n’ont ni note administrative, ni rapport d’inspection à fournir.

La circulaire :

La fiche de candidature :