L’académie de Lille est soumise depuis quelques années à l’affectation de TZR hors discipline. Un premier succès juridique s’appuyant sur le décret de 1950 a permis de limiter ces affectations à un mi-temps. 2 autres jugements au TA (2008 et 2009) ont annulé des affectations en documentation (mais 2 ans après les faits). Las, le déficit en personnels titulaires est tel que le rectorat continue ses pratiques : nous avons plus d’une quarantaine de postes vacants en technologie occupés par des professeurs de STI (la barre d’entrée en technologie avoisine les 1000 pts), et 90 postes en documentation où se relaient des profs d’allemand, de langues rares, de lettres et même d’EPS, volontaires ou non, retirés subitement en cours d’année au gré des besoins. Nouveauté cette année : l’affectation en maths de professeurs de physique appliquée, avec le soutien de l’inspection de maths qui explique, sans rire, qu’une journée de formation leur est donnée ! Au moment où l’on va passer au recrutement au master, on se demande de qui l’on se moque.

Cette reconversion « sauvage » ne peut plus durer, elle est source de conflits, d’arrêts maladie, de retards de carrière (pas d’inspection), voire de blocages (note administrative sanction, avis défavorable pour la hors classe). Nous avons dans le même temps des collègues qui souhaitent changer de discipline, qui font fonction et donnent satisfaction depuis plusieurs années (en documentation notamment), mais l’inspection met son veto, sous prétexte, toujours sans rire, qu’il faut des personnels compétents et formés, ces mêmes inspecteurs qui sont bien silencieux quand nous les interpellons sur l’affectation anarchique des TZR !

La question de la reconversion est absente des pré-rapports alors qu’elle va prendre une acuité particulière dans les années qui viennent, il est donc urgent que nous en débattions avec la profession avant que ne se généralise les pratiques lilloises et pour que nous puissions intervenir dans nos académies avec des mandats clairs et nationaux. En vrac, liste non exhaustive :

Faut-il réserver la reconversion à quelques disciplines ou la proposer à l’ensemble des personnels ? Quelle formation (volume horaire du stage en responsabilité, tutorat, formation continue ..) ? Quelle validation ? Et après ? Comment affecter les personnels qui auront réussi la reconversion ? Serait-elle reconnue nationalement ? Pourrait-on faire des « allers retours » entre les 2 disciplines ?

Karine Boulonne, UA Lille