15 décembre 2015

Les personnels

Réunions de formatage : nouveau recul du rectorat

mercredi 2 mars 2016 après-midi Bassins 01 - LILLE CENTRE, 02 - LILLE OUEST, 03 - LILLE EST, 04 - ROUBAIX TOURCOING
mercredi 9 mars 2016 après-midi Bassins 06 - DOUAISIS, 07 - VALENCIENNOIS, 08 - SAMBRE AVESNOIS, 09 - CAMBRESIS
mercredi 23 mars 2016 après-midi Bassins 05 - DUNKERQUE FLANDRE, 13 - AUDOMAROIS CALAISIS, 14 - BOULOGNE MONTREUIL
mercredi 30 mars 2016 après-midi Bassins 10 - ARTOIS TERNOIS, 11 - LENS HENIN LIEVIN,12 - BETHUNE BRUAY

Le rectorat vient de s’adresser à tous les principaux de collège afin qu’ils diffèrent l’organisation des demi-journées imposables au titre du calendrier scolaire 2015-16

Un message de la DAFOP (Service académique de la formation des personnels) demande officiellement aux chefs d’établissement de reporter sine die la « formation » consacrée au cycle 3, dans le cadre de la réforme du collège.
Il leur est précisé que les demi-journées (2 X 3H) prévues au titre de l’année 2015-16 sont « incompatibles » avec le libre-choix de la date par chaque établissement« , car elles nécessitent un »arrêté académique« , qui découpera l’académie en 4 zones, »chaque zone devant mettre en place durant un mercredi après-midi du mois de mars la formation sur le cycle 3 ".

L’analyse du SNES-FSU

  • Depuis fin août, la section académique a inlassablement démontré, textes à l’appui, que les 2 demi-journées ne pouvaient être mises place sans instruction écrite du Recteur, et dénoncé auprès de ses services le zèle de certains chefs d’établissement pressés de devancer l’appel (des réunions ont d’ailleurs été annulées après notre intervention). Nous avions d’ailleurs interpellé par écrit le rectorat sur le calendrier retenu.
    Le courrier du rectorat donne raison à l’analyse du SNES sur le statut des réunions, ce qui démontre la crédibilité de son discours sur l’ensemble de la formation. C’est aussi la preuve cinglante que les organisations minoritaires qui soutiennent la réforme et cautionnent le « formatage » ignorent les revendications des personnels et méconnaissent les textes officiels : la section académique du SE-UNSA se réjouissait à l’issue du dernier CTA d’obtenir du recteur « une vision d’ensemble sur la formation sur la réforme du collège » : les collègues soumis à une réunionite aigüe apprécieront ...

PLUS QUE JAMAIS, IL EST UTILE ET SURTOUT EFFICACE DE SE SYNDIQUER AU SNES, présent sur le terrain (heures syndicales, analyses, informations en temps réel) et au niveau académique pour défendre une conception ambitieuse de nos métiers, et lutter contre toutes les pressions.

  • Après avoir prévu 2 mercredi en décembre, puis reporté l’organisation de ces demi-journées en janvier, le rectorat repousse encore l’échéance ... Et n’évoque plus pour le moment qu’une seule réunion à ce titre.
    Pour la section académique, l’Administration est contrainte de reculer face à l’opposition généralisée à la réforme et aux plans de « formation » locaux , et craint de devoir faire face à une colère accrue dans les collèges lorsque seront connues les DGH : CELA NOUS ENCOURAGE A CONTINUER A DIRE NON A LA REFORME, ET A LUTTER POUR METTRE EN ECHEC LES AUTRES MODALITES DE FORMATAGE.
    La prise en compte du « distanciel » dans les 36h de la « formation » envisagée est un autre recul à mettre à notre actif.

Un recul supplémentaire qui démontre que l’enjeu du plan n’est pas la formation des acteurs, mais la communication politique sur l’acceptation de la réforme via la formation.