4 novembre 2004

Le SNES dans l’Académie

APPEL POUR UN NON LAIQUE ET REPULICAIN A LA CONSTITUTION EUROPEENNE

Premiers signataires : Les élus du SNES, lycée Pasteur Hénin-Beaumont

A l’ heure où la C.E.S ( Confédération Européenne des Syndicats) s’apprête à appeler à voter OUI au prochain référendum sur le « Traité établissant une Constitution pour l’Europe » , à l’heure où certains tergiversent toujours, ou prônent l’abstention, il est urgent d’appeler, dés aujourd’hui, tous les personnels de l’Education Nationale, à s’engager pour créer une dynamique en faveur du NON, franc et massif, résolument laïque et républicain !

En plus de quarante années de construction, l’Europe est devenue l’arme des puissants qui, par traités successifs ( Rome, Maastricht, Amsterdam et Nice) imposent le « Marché libre et unique » et son cortège insupportable de délocalisations, de fermetures d’entreprises et de régressions sociales ( Retraites, Sécu, Energie, Services Publics...) qui mènent des millions de salariés à la Précarité, à l’Esclavage moderne, au Chômage ou à la grande Pauvreté.

Ce traité est l’aboutissement de la Contre Réforme libérale européenne, il faut lui porter un coup d’arrêt !

Quelques points précis pour éclairer le propos :

-  Pour l’Europe, la laïcité n’est pas une valeur fondamentale !

Le préambule de la Constitution, ne fait référence qu’aux « héritages culturels, religieux et humanistes » de l’Europe, et l’article I-51 explique qu’il faut maintenir un « dialogue (...) avec les Eglises et organisations »
Ce n’est pas la séparation ( avec les Eglises) qui est institutionnalisée, mais le dialogue. Nous voilà revenus avant la loi de 1905 ! On nous dit pourtant qu’il s’agit d’un traité « neutre » ! Les pressions de certains pays ( Pologne, Espagne) pour que le traité fasse référence aux « origines chrétiennes » ne risquent-elles pas d’aboutir ?

-  L’Europe, c’est des OGM dans votre assiette !

En mai 2004, la Commission européenne lève le moratoire sur les OGM et autorise la commercialisation du maïs BT 11, alors que toutes les études montrent qu’une large majorité des européens y est opposée ( six pays dont la France ont voté contre, six pour, et trois se sont abstenus ). Au cours de la même période, l’organisation mondiale du commerce ( OMC) examine une plainte des pays favorables aux OGM, contre le moratoire. La Commission européenne cède à la fois à l’OMC et aux multinationales de l’agrochimie, contre l’avis des peuples, et au nom de la sacro-sainte loi du Marché !

-  L’Europe est antidémocratique : Plus d’Europe c’est moins de Démocratie !

On pense d’abord aux Danois qui, votant NON au traité de Maastricht, sont sommés de voter une seconde fois pour arracher un vote positif. Puis au parlement « croupion », sans vrai pouvoir législatif , aux réglementations compliquées mais toujours conformes aux dogmes libéraux : C’est la Démocratie à la sauce européenne, une seule réponse, un seul avenir ( celui du Marché). C’est la mort de la Politique au sens noble du terme.

Comment s’étonner que les populations ne votent plus ?

-  L’Europe, c’est la mise à Mort sociale de millions de salariés !

Plus de liberté et moins d’impôt pour le capital, monnaie unique, respect du pacte de stabilité, privatisations, moins de dépenses publiques, tel est le dogme européen en matière économique. Les résultats n’ont pas tardé : délocalisations, fermetures d’usines, chômage, pauvreté.
Le chiffre calamiteux, cité par le journal Le Monde, de 25% de chômage pour la ville d’Hénin-Beaumont suffit à comprendre le désastre. De la même façon, d’après le Secours Populaire, en deux années, le nombre de personnes en grande Pauvreté a plus que doublé dans notre Région.

-  L’Europe, c’est la Décentralisation/Privatisation et la réduction de l’action publique !

L’Etat se désengage et « transfère ses compétences » à l’Euro-Région .Il casse les statuts de la Fonction Publique, comme celui de nos collègues TOS et réduit l’emploi public . Il privatise les missions et réduit son action.