AVANCEMENT D’ECHELON CERTIFIES

AVANCEMENT D’ECHELON CERTIFIES – DECEMBRE 2016


Les certifiés sont doublement notés ... jusqu'à cette année ! A compter de la rentrée 2017, l'avancement se fera à rythme unique, sauf exceptions (voir décret PPCR)

Une notation pédagogique par les inspecteurs sur 60 : la première note a souvent été fixée par la place au concours (42 – 40 – 39 – 38 – 36). Des correctifs ont été gagnés cette année par notre action : en l’absence d’inspection pendant 5 ans révolus, + 1 pt. Jusqu’ici, rien de nouveau, sauf que … il n’y a plus de 1ère inspection requise, cette ancienne condition était préjudiciable aux TZR, aux jeunes collègues des disciplines sans beaucoup - voire sans - IPR dans l’académie ou tout simplement ceux qui n’avaient pas la chance d’en rencontrer un et traînaient ainsi un retard pendant de longues années. 3 ans supplémentaires sans inspection = 1 pt supplémentaire. 2 ans supplémentaires sans inspection = 1 autre point supplémentaire. Soit 3 pts pour 10 ans sans inspection.

La note administrative est fixée sur 40 par les chefs d’établissement. Attention, avec la réforme de l'évaluation des enseignants, il n'y en aura pas cette année, ni les années suivantes : https://www.snes.edu/Bienvenue-dans-la-rubrique-Reforme-de-l-evaluation.html

Étiez–vous bien noté par votre IPR ? Pour les certifiés, il existe une grille nationale de notation pédagogique commune à toutes les disciplines et à toutes les académies.


Les trois zones A, B et C correspondent de fait à l’intention d’attribuer le grand choix (zone A), le choix (zone B) ou l’ancienneté (zone C). En théorie, les inspecteurs doivent répartir les notes sur l’ensemble de la grille et éviter les inégalités de notation entre disciplines (ce qui explique le délai assez long pour obtenir sa note alors que le rapport doit théoriquement être transmis un mois après l'inspection).

(1) Le barème = l’addition de la note pédagogique et de la note administrative n-1. Le total est sur 100



Déclaration SNES - FSU / CAPA du 14 décembre 2016

Nous sommes réunis aujourd'hui pour étudier la dernière campagne d'avancement d'échelon selon trois rythmes. Cette CAPA est historique car elle devrait marquer la fin d'un dispositif générateur d'injustices privant, chaque année, de nombreux collègues d'une promotion salariale à cause d'une inspection lointaine, d'un mauvais timing de celle-ci ou de leur date de naissance. Cette année encore, 7 collègues sont privés d'une promotion alors qu'ils ont le barème mais c'est leur date de naissance qui joue en leur défaveur, parfois pour quelques mois seulement.

Depuis de nombreuses années, le SNES-FSU dénonce ce procédé et œuvre pour le rendre plus juste. C'est le sens des correctifs que nous avons recherchés et obtenus. Ils permettent, cette année, à 97 collègues d'obtenir une promotion au choix ou au grand choix. Cependant, aucun correctif ne pourrait rendre juste un dispositif qui classe les enseignants et ne promeut qu'une partie d'entre-eux. C'est pourquoi, le SNES-FSU a toujours revendiqué un avancement à un rythme unique et le plus favorable pour tous, comme c’est déjà le cas pour les chefs d'établissements ou les IPR, sans que cela ne remette en cause leur valeur professionnelle ou leur investissement. En cela, le PPCR, bien qu'insuffisant,  va dans le bon sens mais le Ministère a encore quelques mois avant les prochaines échéances électorales pour transformer l'essai et atténuer réellement une crise de recrutement toujours bien présente. 

En effet, si le point d'indice est enfin dégelé après 5 années de blocage, s'il est acté que l'avancement se fera pour tous à un rythme quasi unique et si de nouvelles perspectives de fin de carrière s'ouvrent, les décrets PPCR sont encore trop en deçà d'une véritable reconnaissance de notre métier : pourquoi caler le nouveau rythme d'avancement sur celui du choix plutôt que celui du grand choix ? Pourquoi générer de nouvelles injustices avec des classements après les rendez-vous de carrière ? Pourquoi ne pas garantir clairement l'accès à la hors-classe pour tous ou encore, pourquoi ne réserver l'accès à une classe exceptionnelle qu'à 10% des personnels ? N’aurait-il pas été plus simple de déconnecter complètement promotion et évaluation et de transformer les rendez-vous de carrière en véritables moments d’échanges et de conseils entre professionnels au lieu de maintenir un dispositif infantilisant et tellement restreint en ce qui concerne la classe exceptionnelle ? 

En attendant la publication des arrêtés, nous sommes demandeurs d'informations sur la période transitoire qui s'ouvre. Par exemple, des inspections ont déjà eu lieu et se déroulent actuellement sans que les personnels concernés sachent à quoi s'attendre : auront-ils une note chiffrée ou pas ? Sont-ils déjà évalués selon la grille de compétences discutée au niveau ministériel ? Nous serons également attentifs au volume de promotions hors-classe qui doit permettre de promouvoir au plus vite la plus grande partie des certifiés ayant dépassé 2 ans d'ancienneté dans le 9ème échelon.

Le SNES-FSU continuera de porter ses revendications progressistes et justes pour tous afin de répondre pleinement aux réelles attentes des enseignants, dont le pouvoir d'achat et les conditions de travail se sont fortement dégradés depuis plus de 15 ans. Ces dernières sont particulièrement difficiles cette année notamment pour les collègues de collège qui se retrouvent sous la pression de réformes contestées ou de dispositifs chronophages, comme la réforme du collège et les nouveaux bulletins du LSU. D'ailleurs, certains chefs d'établissement ne semblent pas être au courant des nouvelles modalités d'évaluation des enseignants et des élèves, en imposant aux collègues une évaluation par compétences en cours de cycle, et en utilisant parfois des menaces sur leur note administrative qui n'existe plus. La fin de ce premier trimestre est donc très éprouvante pour les enseignants et ne fait qu'amplifier le malaise dont la crise de recrutement est déjà un révélateur. 

Nous terminerons cette déclaration en remerciant les services de la DPE pour nous avoir permis d'accéder rapidement aux documents nécessaires à la préparation de cette CAPA ainsi que pour leur travail effectué tout au long de l'année.