22 janvier 2016

Mobilisation et Actualité

Académie de Lille : bilangues, euros, latin-grec sacrifiées sur l’autel de la réforme du collège

Suppression des bilangues : l’académie de Lille est la plus touchée

Les instances de préparation de rentrée en ce qui concerne notamment la carte des langues vivantes, profondément modifiée par la réforme du collège prévue pour la rentrée 2016, se terminent dans l’ensemble des académies : dans l’académie, le résultat est aussi catastrophique, à la fois pour l’offre de langues et pour les enseignants ,que le SNES-FSU l’annonce depuis plusieurs mois .

132 sections bilangues sur les 228 sections existant à la rentrée 2015 sont supprimées :, soit 56% d’entre elles. Le Pas- de-Calais paie un plus lourd tribut encore : 66% des sections supprimées -56 sur 84- essentiellement parce qu’il n’existait pas de diversification dans le primaire. Le Nord perd 53% de ses bilangues. Les bilangues maintenues le sont quasiment uniquement dans le Nord au titre de « bilangues de continuité » là où il existait un peu de diversification en primaire et une autre langue que l’anglais. Dans le Pas-de-Calais, il ne reste plus qu’un collège pouvant relever de cette continuité prévue par le décret du 19 mai 2015. A cela s’ajoutent un certain nombre de « fausses bilangues de continuité » qui ne correspondent pas à un enseignement en primaire mais à la volonté de maintenir en Education prioritaire des sections qui ont fait la preuve de leur rôle dans le maintien d’une certaine mixité sociale. Cela correspond à un contournement du décret de mai 2015, preuve en est s’il le faut qu’il doit être abrogé. Ces quelques maintiens ne sont absolument pas satisfaisants, non seulement parce qu’ils réduisent de façon extrêmement importante l’offre linguistique dans l’académie et pénalisent des dizaines de milliers d’élèves de tous milieux , mais aussi parce qu’ils dépendent entièrement des choix rectoraux, extrêmement variables d’une académie à l’autre et accentuent donc les inégalités qu’ils prétendaient combattre : pourquoi en effet maintenir 100% des bilangues à Paris dans ce cas ? En outre , dans le Pas-de-Calais, le choix a été fait par l’Inspection d’Académie de ne pas donner les moyens spécifiques aux collèges nécessaires au maintien des quelques bilangues rescapées. Cherchez l’erreur…

Enfin, il ne faut pas oublier la suppression des quelques 274 sections euros de l’académie (191 dans le Nord et 83 dans le Pas-de-Calais).

Alors, dans ce contexte, la visite de Mme Vallaud -Belkacem dans une école primaire et un lycée professionnel ce 22 janvier pour présenter la nouvelle carte des langues constitue une nouvelle diversion dont les personnels ne sont pas dupes : le premier degré dans l’académie de Lille et au niveau national est particulièrement pauvre en diversité linguistique et les lycées professionnels ne permettent même pas à la majorité des élèves de poursuivre la langue commencée au collège . Affirmer le contraire est simplement une imposture. C’est pour cela et plus que jamais que le SNES-FSU appelle à la grève contre cette réforme du collège le mardi 26 janvier.

Manifestation, Lille, 11h, Porte de Paris

Contacts :Catherine Piecuch , 06 63 10 79 13

Karine Boulonne, 06 08 36 84 73