26 novembre 2016

Le SNES dans l’Académie

Comité Technique Académique du 21 novembre 2016 : compte-rendu et déclaration préalable

Déclaration préalable de la FSU

Informations obtenues pendant ce CTA

- Education prioritaire : le recteur n’ayant pas de commande ministérielle, il ne donne pas suite pour l’instant à notre demande de groupe de travail sur la situation des lycées de l’académie, dont aucun n’est dans le dispositif éducation prioritaire.

- Affectation des lycéens bac pro en BTS / Expérimentation d’une politique de quotas : notre réaction

- Prévisions d’effectifs rentrée 2017 :

P1/Prévisionnelle à demander dès le 28/11

Premier degré : une nouvelle baisse de 2100 élèves est attendue, dont 1250 dans le 62 (le privé va connaître une hausse de 300 élèves : influence des rythmes scolaires ? Recherche de « l’entre-soi » ? Influence de la présence médiatique du privé qui communique sur ses « différences » ? Les réponses semblent très différentes d’un territoire à l’autre).

Second degré : + 1 600 élèves de façon globale, mais
collèges : - 400
LP : - 780
Lycée Général et Technologique : + 2 300
Post-bac : + 500

- Versement du complément indemnitaire annuel aux personnels ATSS : une « prime de Noël » est accordée selon les modalités suivantes 200 euros pour les catégories A, 150 pour les catégories B, 100 pour les catégories C. Le SNALC (seul syndicat présent à ne pas avoir profité de la présence du recteur pour faire une déclaration préalable) a contesté ce versement uniforme au lieu de procéder à un versement « selon l’investissement » (dont tout le monde sait à quel point sa mesure peut être partisane, voire injuste).

Questions diverses

Sur la question des BTS, chaque recteur d’académie garde la main sur l’affectation, mais le périmètre d’affectation sera la région Hauts de France.

Concernant les signalements de tentatives de suicide, un travail est mené sur la procédure à suivre par les chefs d’établissement.

Pour la 1/2 journée « Recteur », il n’y en aura qu’une sur les 2 possibles, et la date n’est pas encore fixée. Pour le SNES, c’est encore trop : comme nous l’avions rappelé dans notre question, les professeurs en collège sont sur-sollicités et donnent déjà beaucoup depuis la rentrée avec la réforme du collège et le renouvellement simultané des programmes des 4 niveaux.

Pour l’utilisation des adresses professionnelles de professeurs de langues à Calais par les services de police dans le cadre de l’évacuation des migrants, le rectorat n’était pas informé et n’aurait pas donné son accord s’il avait été sollicité.