6 octobre 2014

Les personnels

Demi journée banalisée pour la consultation des personnels sur le projet de socle commun

Une consultation à l’ombre du conflit et du mépris.

Le ministère à ouvert une vaste consultation nationale le 8 octobre sur le socle commun, affichant une volonté de consulter la profession. Nous nous félicitons que cette consultation fasse l’objet d’un temps banalisé ; c’est pour nous l’occasion d’un débat avec la profession, et l’occasion de rappeler que le socle doit être au service d’une ambition portée par les programmes disciplinaires.

Nous regrettons cependant le choix d’un mercredi qui va à l’encontre de l’affichage d’une consultation la plus large possible et pose des problèmes d’organisation aux personnels.

Dans l’académie, de nombreux chefs d’établissements, incités par leur hiérarchie, ont décidé de placer cette concertation dans un climat de conflit. Alors que cette concertation n’entre pas dans nos obligations de service, les tentatives sont nombreuses d’imposer aux collègues n’ayant pas cours le mercredi 8 d’être présents dans les collèges.

Qui plus est, c’est l’argument d’autorité qui est choisi pour obliger les personnels à obéir : menaces de retenues d’un trentième du salaire et utilisation d’une prétendue jurisprudence sans pour autant en donner pour l’instant la moindre référence écrite. Quel mépris pour les personnels ! Il ne manque plus dans cet arsenal répressif qu’une méthode coercitive pour installer la sérénité obligatoire.

Devant cette dérive autoritaire sans précédent, le SNES réaffirme son opposition à de telles pratiques et rappelle que, conformément à nos obligations de service, la présence dans les collèges le mercredi 8 octobre n’est obligatoire que dans le cadre des enseignements inscrits à l’emploi du temps de chacun. Cette position n’a d’ailleurs pas été contredite lors de l’audience du 29/09 accordée au SNES-FSU. Le SNES suivra attentivement cette affaire afin qu’aucun collègue ne soit pénalisé s’il n’a pu se rendre à cette concertation. Voici le lien pour participer à cette consultation

Ainsi qu’un lien vers un 4 pages du SNES-FSU portant notre analyse
Et un autre lien vers un article général sur ce thème

C’est une bonne chose que de vouloir instaurer une concertation avec la profession mais il est catastrophique d’instaurer un tel climat ; on ne s’y prendrait pas autrement si l’on voulait que la concertation échoue !

Le SNES a adressé une lettre au recteur lui demandant de confirmer par là les réponses orales rassurantes qui nous ont été faites en audience sur ce point par le rectorat : http://www.lille.snes.edu/spip.php?article2811

Le secrétariat académique.