15 janvier 2015

Les personnels

Élections chez les stagiaires : sabotage organisé ?

Le jeudi 15 janvier avaient lieu des élections pour désigner un représentant des stagiaires au conseil de l’ESPE, Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles seront passées inaperçues :

- aucun message de la part de l’ESPE sur les boîtes des stagiaires pour les informer de la tenue de ces élections et des modalités (nécessité d’avoir sa carte d’étudiant par exemple)

- aucune campagne électorale

- aucune information par affichage - ou si peu - ou par les formateurs, aucun créneau horaire prévu pour aller voter

-  impossibilité de voter pour ceux qui auraient quand même eu l’information, il fallait en effet voter à son université de rattachement, différente et parfois très éloignée géographiquement du lieu de formation, ce qui n’était pas le cas lors de précédents scrutins !

Dès la mise en place de l’ESPE, et déjà du temps de l’IUFM, la FSU avait critiqué la composition d’instances faisant la part belle à l’administration et à des intervenants extérieurs n’appartenant pas au monde de l’Education, alors que la candidature des représentants des personnels ayant vocation à bénéficier de la formation n’était pas retenue, rendant les représentants élus des personnels, étudiants et professeurs stagiaires minoritaires. Les modalités de vote définies par la direction de l’ESPE du Nord-Pas-de-Calais pour cette élection partielle visent-elles de surcroît à minorer la participation et l’implication des stagiaires au sein de l’ESPE pour délégitimer leurs élu-e-s par un taux de participation particulièrement ridicule ?

La FSU demande l’annulation pure et simple d’un scrutin qui s’apparente à un simulacre de démocratie.