2 avril 2018

Mobilisation et Actualité

La FSU 59-62 soutient les cheminots et les cheminotes en grève

La FSU 59-62 appelle à venir soutenir les cheminot-e-s en participants aux rassemblements qui auront lieu , et ce dès ce mardi 3 avril, 14h30, Parvis de la Gare de Lille Flandres.

Le communiqué de soutien :
La FSU59-62 soutient les cheminots et les cheminotes en grève :
Le gouvernement s’apprête à faire adopter une réforme du système ferroviaire.
Cette réforme qui ouvrirait le secteur à la concurrence, sous couvert d’un meilleur service rendu aux usagers, amènerait en réalité tout le contraire. On l’a vu dans les différents pays qui l’ont pratiquée : elle amène à un enchérissement des tarifs, des retards et des accidents parfois meurtriers.
Le gouvernement, bien qu’il s’en cache veut fermer également certaines lignes jugées non rentables. Celles-ci sont pourtant essentielles pour beaucoup de voyageurs. Ces fermetures contribueraient aussi à la désertification de certains territoires du pays. Elles constitueraient,en outre, une aberration écologique en favorisant les déplacements en voiture et en camion responsables d’une pollution catastrophique.

Mais cette réforme ne s’arrête pas là, elle prévoit aussi de supprimer le statut pour les nouvelles embauches. Le gouvernement arguant d’un meilleur fonctionnement et d’une plus grande justice entre les salariés du pays.
Pourtant l’abandon du statut comme à La Poste, France Télécom, EDF et GDF n’a pas amélioré le service public bien au contraire. Quant à la justice entre les salariés, nous la réclamons également mais sur la base du mieux-disant. Pour nous, ce sont tous les salariés et toutes les salariées qui doivent bénéficier des mêmes droits que celles et ceux du public. Le gouvernement a tourné le dos à cette voie en démantelant au préalable le code du travail.
Nous considérons que le statut est une protection indispensable pour les agents et les agentes. Mais il est aussi indissociable de la qualité du service public :il en est même la garantie.
Face à cela, les cheminots et les cheminotes, avec leurs organisations syndicales, vont se mettre en grève. Cette grève annoncée depuis plusieurs semaines, c’est le gouvernement qui en sera responsable. Celui-ci refuse d’ouvrir de vraies négociations malgré le succès du mouvement à la SNCF lors de la journée d’action du 22 mars.Il multiplie au contraire les pressions et les provocations. Qui plus est, il et lance une campagne de dénigrement honteuse (relayée par une bonne partie de la presse) à l’encontre des cheminots.

La FSU 59-62 dénonce l’instrumentalisation des usagers. C’est un chantage qui contribue de fait à discréditer le mouvement et à remettre en cause le droit de grève.
La FSU 59-62 soutient le combat des cheminots et des cheminotes pour une SNCF au service des usagers et respectueuse des droits de ses salariés. Elle demande au gouvernement d’ouvrir de véritables négociations avec les organisations syndicales en lutte de la SNCF, d’autant qu’elles sont porteuses d’un projet ambitieux pour le service public.
La FSU travaillera à la convergence des luttes entre les différents secteurs qui sont tous menacés par la politique libérale de cette majorité. Elle le fera en cherchant l’unité la plus large possible sur la base de revendications ambitieuses