6 février 2014

Le SNES dans l’Académie

Les organisations syndicales entendues sur les postes de CFC, mais la FSU et le SNES restent attentifs pour les personnels.

Suite au vote contre au CTA du 20 janvier, un nouveau CTA s’est réuni ce mardi 4 février.
De nouvelles fiches de postes ont été présentées pour les services à la DAFPIC et au GIP. Ces postes sont des postes de CFC contrairement à ce qui avait été prévu dans un premier temps.
La FSU et le SNES-FSU ont été très attentifs à la situation des collègues de la DAFPIC en demandant que les compétences et les droits des personnels soient respectés.
Nous avons obtenu de la Secrétaire Générale des assurances sur le traitement des CFC de la DAFPIC qui n’ont pas vocation pour la plupart à quitter des fonctions au sein de la DAFPIC ou du GIP, d’après le Rectorat.
La FSU a demandé le respect du cadre national pour le mouvement des CFC. La secrétaire générale a rappelé qu’il s’agissait ici d’un mouvement déplacé dans le temps pour permettre une discussion sur les fiches de postes. Le rectorat veut un mouvement des CFC pour l’année 2013-2014, indépendamment du mouvement pour 2014-2015.
Lors d’un CAC CFC, ces fiches ont été discutées, la FSU a proposé des aménagements retenus pour certains et elle a émis des doutes sur certaines fiches ou certains manques parmi ces postes.
Des engagements pour les collègues de la DAFPIC ont été donnés :un entretien individuel sera proposé pour tous les collègues CFC de la DAFPIC qui ne retrouveraient pas un poste au sein de ce service, une priorité pourra leur être donnée pour obtenir un poste dans un GRETA.
Le rectorat a expliqué que dans l’intérêt des CFC de l’académie et dans l’urgence de la situation, le mouvement devait se mettre en place rapidement pour une installation des collègues au 1er avril 2014. Ils ont insisté sur les besoins de CFC dans les GRETA et donc de procéder au plus tôt au mouvement qui n’a déjà été que trop retardé pour entendre les revendications des syndicats.
Pour ce mouvement, un CAC CFC sera rapidement réuni en ce sens pour mettre en œuvre le mouvement.
Les collègues devront d’ici une quinzaine de jours se positionner sur les postes à la DAFPIC ou de mis à disposition ou missionnés au GIP, ainsi que sur les postes en GRETA.
La FSU a pris ses responsabilités en votant « Pour » cette proposition. La FSU a estimé que le blocage n’était pas la meilleure méthode permettant d’avancer dans le sens d’une Formation Continue des Adultes en souffrance dans notre académie.
La création d’un poste de DAFCO au 1er septembre 2014 est pour la FSU un gage supplémentaire de la volonté du Rectorat de remettre la problématique des GRETA et de leurs avenirs au centre du dispositif.
La FSU n’a pas obtenu tout ce qu’elle souhaitait pour les collègues CFC mais le choix de l’avenir de la Formation Continue des Adultes a primé dans ce choix.
La FSU reste mobilisée pour que les collègues de la DAFPIC soient traités de façon la plus respectueuse de leurs compétences et leur investissement depuis de nombreuses années au sein de la DAFPIC.
De façon plus générale, la FSU reste vigilante pour obtenir des groupes de travail de suivi de la réforme où la FSU et les organisations syndicales pourront prendre toute leur place.
Des dossiers restent en souffrance et nécessitent des décisions rapides et une harmonisation dans notre académie : l’harmonisation des obligations de service qui respectent les droits de tous les personnels en particulier les formateurs, les coordonnateurs et les personnels administratifs des GRETA.