5 décembre 2014

Les personnels

Manif REP du 3 décembre : compte-rendu FSU de l’audience au rectorat

Avec 500 personnes présentes devant le rectorat mercredi après-midi (un beau succès !), nous avons pu obtenir une large délégation à l’audience qui s’est tenue pendant la manifestation.

La délégation (1 FSU + 1 FO + 6 représentants de réseaux pressentis pour sortir d’EP) a été reçue par le Directeur de Cabinet du Recteur, le Dasen 59 et le Dasen 62

Chaque réseau a pu s’exprimer pleinement, l’Administration tenant à afficher une volonté d’écouter, de dialoguer, d’expliciter. Même si, sur le fond, chacun-e- était conscient que la questions des réseaux supplémentaires ne se réglera qu’au niveau national.

1) Les interventions des réseaux représentés ont fait consensus, notamment :
- Critique de l’opacité de la sélection des REP/REP+, de la procédure de consultation qui a tenu parents et personnels à l’écart. Conséquence : une impression de mépris pour le travail des personnels, un décalage patent entre les décideurs et le terrain.
- Nécessité d’accepter l’idée que la situation des populations concernées s’est dégradée. Les réseaux semi-ruraux paient l’entrée de réseaux incorporés à la politique de la ville.
- Volonté d’attirer l’attention sur l’engagement des équipes, sur le long terme, avec parfois des résultats encourageants (réintroduction d’une forme de mixité sociale, progrès des résultats scolaires, amélioration du climat scolaire dans certains cas). Nécessité de pérenniser le label pour préserver des équilibres fragiles et ne pas casser le travail engagé.
- Refus d’un « accompagnement » temporaire via une convention avec l’académie, si de toute façon dans 2 ou 3 ans, les moyens étaient perdus : comment faire ensuite ? Il est clair pour tous que le Ministère doit accorder plus de réseaux.
- Dénonciation forte des pressions sur le droit de grève dans le 1er degré (mise en cause des IEN, mais aussi du Dasen).
- Le classement aurait dû être national et non une distribution d’un contingent par académie puis à l’intérieur de l’académie. Les réseaux ont dénoncé le fait que, même si les indicateurs pris en compte et l’indice social qui en découle étaient justes, leur manipulation et la pondération académique des données a servi à limiter les moyens accordés.

2) Quelques points martelés par le Rectorat :

- Le recteur a obtenu plus de réseaux, alors que le périmètre national est stable.
- toute sortie sera « accompagnatrice » (sic), examen minutieux des situations, « dialogue », déplacements des Dasen pour « expliquer ». Pas question de « fermer le robinet des moyens du jour au lendemain ».
Le Dasen 62 a justifié le plus grand nombre de sortants dans le 62 par une « difficulté sociale plus homogène dans ce département ». Réponse que le SNES et la FSU, avec les collègues, ne peuvent comprendre. Il a même été dit que le nombre de classe à effectif élevé était très rare même en collèges ordinaires dans le 62 (!!), et que lorsque c’est le cas, ce n’est pas à cause de la dotation mais bien le choix des EPLE dans le cadre de leur autonomie. C’est un discours que nous dénonçons depuis 3 ans, depuis que le même Dasen refuse de nous donner les effectifs par classe. Etrange non ?

- On a tenu a rassuré sur les pressions des IEN, et on a reconnu que la grève était légale.

3) Interventions FSU :

- L’Académie n’est pas dotée à la hauteur d’une détresse sociale grandissante. Ce n’est pas le moment de retirer le tapis, de rompre des équilibres fragiles. Moins de moyens, moins d’Etat, c’est moins de mixité et d’égalité.
La relance doit être plus ambitieuse.
- critique de la non-concertation à Lille, qui a généré incompréhension et colère. On les avait prévenus lors du GT du 13. La mobilisation, c’est aussi de leur faute !
- critique de l’usage de la nouvelle carte de la politique de la ville, déconnectée des réalités éducatives, pour trier les établissements.
- Nécessité d’un contingent supplémentaire de réseaux, dénonciation d’éventuels arrangements politiques qui conduiraient à maintenir un réseau plutôt qu’un autre.

Le SNES et la FSU, pour donner des perspectives de suite au mouvement rassemblement le 17/12, jour de la tenue d’un comité technique ministériel consacré au projet de carte de l’éducation prioritaire.
http://www.fsu.fr/Education-prioritaire-la-FSU.html