6 novembre 2015

Le SNES dans l’Académie

Motions Air France et migrants de Calais (conseil syndical du 13/11/2015)

SOUTIEN AUX SALARIÉS D’AIR FRANCE

La CAA du SNES-FSU de Lille tient à affirmer son soutien à tous les salariés d’Air France qui luttent contre les suppressions d’emplois alors que le groupe Air France-KLM affiche des profits.

Nous les soutenons également dans leur revendication d’abandon des sanctions disciplinaires et judiciaires visant les salariés licenciés et sanctionnés par la direction. Ces mesures iniques, qui tendent à criminaliser les mobilisations sociales et l’action syndicale, sont inadmissibles et sont une offensive contre l’ensemble des militants syndicaux et des travailleurs du privé comme du public.

Nous dénonçons les calomnies et le lynchage dont ont été victimes les salariés. Nous dénonçons également les prises de position des responsables politiques au plus haut sommet de l’Etat qui ont, par leurs prises de parole, clairement montré qu’ils étaient dans le camp des actionnaires et du patronat contre les salariés.

Nous souhaitons apporter aux salariés d’Air France tout notre soutien pour les mobilisations à venir, à commencer par celle du 19/11, et condamnons la criminalisation de tous les salariés incriminés et le licenciement dont sont victimes 4 et peut-être 5 salariés.

Appel à la mobilisation pour les réfugiés à Calais.

La CAA du SNES-FSU de Lille dénonce la situation des migrants à Calais. Environ 6000 migrants, dont des couples avec enfants et nouveau-nés tentent de survivre dans une véritable favela autour de la ville, la Jungle. De nombreux migrants sont morts sur l’autoroute ou dans le Tunnel sous la Manche. Le gouvernement n’a rien trouvé de mieux pour tenter d’améliorer la situation que de proposer toujours plus de CRS et des bus emmenant quelques centaines de migrants dans d’autres centres de rétention à des centaines de kilomètres de la frontière britannique…Comment peut-on un instant imaginer que ces personnes, ayant fui des guerres, dont le gouvernement français partage la responsabilité du déclenchement, traversé des milliers de kilomètres pour rejoindre l’Europe, se laisseront arrêter par les quelques centaines de kilomètres que l’Etat français met entre eux et la Grande-Bretagne ? Elles reviendront à Calais, et tenteront à nouveau leur chance pour un passage vers l’Angleterre. Des groupes nationalistes tentent de prospérer sur le terreau de la misère économique et sociale qui frappe durement le Calaisis depuis des années, instrumentalisant la population calaisienne, en particulier les milieux populaires contre les migrants et en faisant porter aux migrants la responsabilité de la pauvreté à Calais.

La politique extérieure des gouvernements français successifs qui dégrade les conditions de vie des habitants de France et leur politique extérieure qui alimente la détresse de nombreux pays, multiplient les tensions et antagonismes.

Le conseil syndical appelle à la construction des mobilisations indispensables pour faire reculer ces groupes d’extrême droite et imposer au gouvernement d’avoir une politique humanitaire digne de ce nom, en y mettant les moyens nécessaires, ce qui serait un outil permettant de lutter contre les tensions et difficultés rencontrées par les Calaisiens et récupérés par certains partis. Il appelle également les politiques à enfin adopter des mesures en France et en politique extérieure, permettant l’émancipation des peuples et stoppant leur asservissement et leur détresse.