15 avril 2016

Mobilisation et Actualité

Nord : fin de la gratuité des transports pour des collégiens

Communiqué de presse – FSU – Avril 2016

La FSU dénonce et conteste les choix faits et en passe d’être faits dans le département du Nord en matière de politiques éducatives et de transports scolaires. Depuis un an, sa nouvelle majorité ne cesse de réduire ou de supprimer des aides ou subventions en direction des familles ou des établissements scolaires publics : suppression des bourses départementales aux collégiens, baisse des dotations aux collèges, suppression des subventions aux associations sportives (UNSS)… Le département s’apprête maintenant à mettre fin à la gratuité du transport scolaire pour certains élèves de son territoire. En effet, si la nouvelle majorité a finalement renoncé à son idée de « contribution citoyenne de responsabilisation » de 50 € à la charge des familles pour chaque enfant empruntant un transport scolaire périurbain, elle a tout de même décidé de mettre fin à la prise en charge des transports scolaires dans six communautés urbaines (Cambrai, Douai, Dunkerque, Lille, Maubeuge, Valenciennes). Dans ces zones, les parents vont donc devoir supporter la totalité ou une partie du coût du transport selon ce que les agglomérations compétentes pourront financer. N’est-ce pas là, la première étape vers une fin généralisée de la gratuité des transports scolaires dans le département du Nord ?
La FSU revendique la gratuité totale des transports pour tous les élèves du département. Pour elle, cette décision marque une rupture dans l’égalité à l’accès aux transports scolaires sur le territoire. Cela représente également une injustice sociale car le coût du transport va peser différemment sur les familles selon leurs ressources et ajouter des difficultés aux difficultés de celles-ci. Le département fait le choix d’imputer une nouvelle charge sur des familles au lieu de la répartir solidairement sur l’ensemble de la collectivité alors que dans le même temps, il décide d’ouvrir ses subventions de projets éducatifs aux collèges privés. Ce qui représente une décision très paradoxale pour une collectivité publique dans un soi-disant contexte budgétaire difficile.

La FSU dénonce également les expérimentations que le département va lancer pour externaliser, vers des sociétés privées, l’entretien et la maintenance des collèges. Des expérimentations qui, à terme, risquent fort de se généraliser avec comme seul véritable objectif, celui de supprimer des postes d’agents dans les établissements scolaires.

Sous couvert de difficultés budgétaires, la majorité actuelle ne cesse d’agiter le risque de mise sous tutelle pour justifier ses choix. Quelles sont donc ses réelles priorités ? Pour la FSU, les établissements scolaires publics, ses personnels, les enfants et familles qu’ils accueillent ne semblent pas en faire partie. Si des évolutions doivent se faire, La FSU revendique une véritable concertation avec les organisations représentatives dans l’objectif de répondre mieux aux besoins des usagers et d’améliorer les conditions de travail des agents.