12 janvier 2014

Droits et Libertés

Rassemblement de soutien aux femmes espagnoles et pour le droit à l’avortement en France et en Europe

La FSU et ses syndicats nationaux appellent au rassemblement de soutien aux femmes espagnoles et pour le droit à l’avortement en France et en Europe

Texte d’appel ci-dessous :

Solidarité avec les femmes espagnoles. Mobilisation pour la défense du droit à l’avortement en Espagne et en Europe.

Rassemblement samedi 18 janvier 2014 à 14h30 Place de l’Opéra à Lille

Le gouvernement espagnol Rajoy vient d’annuler ce vendredi 20 décembre la loi autorisant l’avortement, sous couvert d’une loi organique de « protection de la vie et des droits de la femme enceinte ». Il rassure ainsi sa base électorale et consolide sa position de fervent défenseur des valeurs traditionalistes et fondamentalistes religieuses.

Suite à cette annulation, la loi prévoit l’autorisation d’avorter dans 3 cas très strictement encadrés sous réserve de deux rapports médicaux :

1. Grave danger encouru par la femme pour sa vie ou sa santé physique ou psychologique

2. Viol, sous condition d’un dépôt de plainte

3. Malformation fœtale uniquement si danger pour la mère

Autre recul important : les personnes mineures devront avoir obligatoirement l’autorisation de leurs parents pour interrompre une grossesse non voulue.

Selon le quotidien espagnol El Pais, 85% des 100 000 avortements pratiqués actuellement chaque année en Espagne, risquent ainsi de devenir illégaux. En conséquence, seules les femmes les plus favorisées pourront choisir de conserver ou non leur grossesse, notamment en bénéficiant d’une IVG à l’étranger.
Pour donner un ordre d’idée, en France, au cours de sa vie, une femme sur trois aura recours à une IVG.

En renouant avec des pratiques déniant la liberté de choix, c’est le mépris des droits humains fondamentaux des femmes et des couples à maitriser leur fécondité et à décider de leur vie que le gouvernement espagnol vient de signer. Il annonce clairement son projet de société : maintenir les femmes dans un statut social étroit et de soumission !

Cette démarche du gouvernement espagnol vient s’inscrire dans un mouvement européen réactionnaire et conservateur qui n’a toujours pas accepté le droit des femmes à disposer de leur corps, et les considère comme des sous citoyennes incapables de décider pour et par elles-mêmes.

L’Espagne n’est pas le seul pays européen où les femmes voient leurs droits reculer et nous savons d’expérience que l’accès à l’IVG en France est sans cesse remis en question.

LES FEMMES SONT CAPABLES DE DECIDER POUR ET PAR ELLES-MEMES !

EN SOLIDARITE AVEC LES FEMMES ESPAGNOLES, MOBILISONS –NOUS !

EXIGEONS QUE L’EUROPE QUE L’EUROPE REAFFIRME LE DROIT DES FEMMES A DISPOSER DE LEUR CORPS, ET METTE LES DROITS DES FEMMES ET L’EGALITE AU CŒUR DE SES ENGAGEMENTS.

Premiers signataires :
Le Planning Familial NPdC, Chez Violette, la LGP Lille, la Maison des Femmes, L’Observatoire de la Parité, la Ligue des Droits de l’Homme, C’est Pas Mon Genre, J’En Suis J’Y Reste, FSU 59/62, l’Union régionale des syndicats CNT du NPdC, la Gauche Révolutionnaire, SIS Animation Lille …