A la demande du SNES-FSU, le Dasen 62 a accepté de transmettre en CTSD le document joint à cet article (indentifiants Snes nécesssaire). Il fait état, pour chacun des 125 collèges du Pas-de-Calais, des dotations initiales du 1er trimestre (en fait les demandes des chefs d’établissement en septembre), de la dotation « complémentaire » accordée, et des heures qui seront payées pour le 2e trimestre.

Ce tableau confortent notre critique d’un dispositif créé sous la présidence Sarkozy pour renvoyer vers le périscolaire des missions (aide aux devoirs et remédiation notamment) qui devraient être financées dans les DGH ... Moyennant un paiement en HSE beaucoup moins coûteux, à géométrie variable suivant les établissements, et sans pérennité.

Pénurie oblige, le Dasen 62, a déclaré vouloir répartir les moyens de l’AE comme suit :

- Collèges REP : ils seraient dotés au 2e et 3e trimestre « conformément à leurs besoins »
- Collèges ordinaires : « le 1er trimestre sera payé » ; pour les 2e et 3e trimestres, ce sera « en fonction de la difficulté sociale » : pour les collèges avec plus de 55% de professions et catégories socioprofessionnelles défavorisées, même enveloppe que N-1 ; pour les collèges avec moins de 55% de PCS défavorisées, dotation forfaitaire de 47 h par trimestre.
- 5 EPLE n’aurait rien aux 2e et 3e trimestres : Bodel et Gambetta Arras, Le Touquet, Blériot Sangatte et Wimille.

Remarques :
1) De grosses inégalités existent entre les collèges de la même catégorie : en collège « ordinaire », des chefs d’établissements, anticipant avec zèle la fin de l’AE, ont minoré leur demandes de HSE ... Incitant ainsi le Dasen à ne pas compléter la dotation initiale ! Les autres ont obtenu le paiement des heures faites, ce que nous demandions.
2) Les collèges de l’éducation prioritaire, et notamment REP+ et ECLAIR, pourront s’étonner des moyens octroyés en HSE, alors qu’ils apprennent que leur DGH est souvent insuffisante pour maintenir des effectifs par classe satisfaisant, et que l’on y ferme des classes !
3) Rien n’est prévu pour le 3e trimestre
4) L’accompagnement éducatif va disparaître ... Mais les établissements ne récupèreront pas les postes supprimés pour les financer !