5 juin 2014

Les personnels

Circulaire REP/REP+ : une diminution du temps de travail sans condition !

Circulaire REP/REP+ : une diminution du temps de travail sans condition (...)

Depuis plusieurs mois, la section académique du SNES s’est employée à relayer auprès du Snes national l’interprétation du dispositif de pondération REP+ par les hiérarchies locales et académiques, interprétation tendant à exiger une contrepartie « hors-la-classe » (réunions notamment) à la décharge de service d’enseignement prévue à la rentrée 2014.
Le SNES a donc demandé et obtenu la publication ce jour (BOEN n° 23 du 5 juin 2014) d’une circulaire d’application « Education Prioritaire » :
http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=80035

Si l’ensemble de la circulaire fera l’objet d’une analyse exhaustive lors du stage REP+ du 12 juin (http://www.lille.snes.edu/spip.php?article2749), quelques éléments peuvent d’ores-et-déjà être avancés :

1)

« un dispositif de pondération des heures d’enseignement des enseignants du second degré reconnaissant le temps consacré au travail en équipe nécessaire à l’organisation de la prise en charge des besoins particuliers des élèves qui y sont scolarisés, aux actions correspondantes ainsi qu’aux relations avec les parents d’élèves et à la formation. »

Commentaire SNES : la pondération est une reconnaissance du travail existant, qui se traduit par le décompte « d’1,1 heure pour le calcul de ses maxima de service ». Elle doit donc se traduire par une décharge de service hebdomadaire (1,5 h pour un certifié).

2)

« Sans avoir vocation à se traduire par une comptabilisation, ce dispositif vise à favoriser le travail en équipe de classe ou disciplinaire, en équipe pluri professionnelle […] mais également les rencontres de travail entre les deux degrés […] et des rencontres avec des partenaires. »

Commentaire SNES : la charge de travail « hors-la-classe » induite par l’exercice en REP+ ne doit pas faire l’objet d’une comptabilisation, d’une contrepartie liée au bénéfice de la pondération. Et donc encore moins d’une intégration de cette contrepartie à l’emploi du temps des personnels.

3) Pour autant, la circulaire liste longuement les pistes envisagées pour amener les collègues à « travailler autrement » ... C’est le sens du référentiel « Pour la refondation de l’Education Prioritaire » abondamment repris et d’ailleurs annexé au texte. Il ne constitue qu’un « ensemble de préconisations ».
De nombreux chefs d’établissements pourraient cependant en faire une lecture erronée ou trop rapide et croire qu’il s’agit là de mesures à mettre en place.

C’est pourquoi la section académique demande aux collègues des 11 collèges REP+ de continuer à lui transmettre toutes les dérives constatées, et interviendra à tous les niveaux pour que les textes soient respectés.