Mercredi 11 janvier  : le rectorat organise un groupe de travail "offre de formation" en lycée chargé d’examiner les ouvertures et fermetures des sections BTS, ainsi que les prévisions d’effectifs dans les classes pré-bac.
Les représentants SNES-FSU examinent les documents préparatoires avec l’aides des remontées des syndiqué-e-s des établissements. N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques !

Prochaines étapes :

- CTA (comité technique académique)* le 17 janvier pour la répartition des moyens pour + 2300 élèves en lycées et - 400 élèves en collèges = + 190 ETP - équivalent temps plein - dont 45 pour les lycées et LP "les plus défavorisés", sans qu’une liste soit arrêtée.

A l’issue de ce CTA, les chefs d’établissement pourront communiquer officiellement les dotations qui sont attribuées à vos établissements et lancer les instances de discussion (conseil pédagogique) et de décision (conseil d’administration)

- CTSD (comité technique spécial départemental)* pour répartir les dotations dans chaque collège. Pour le Nord, il a lieu le 18 janvier, pour le Pas-de-Calais, il a lieu le 19 janvier.

Le SNES-FSU communiquera les informations aux syndiqué-e-s dès la fin de ces rendez-vous et le traitement des données.

* Élus directement par les personnels lors des élections professionnelles (les prochaines auront lieu en décembre 2018), les représentants des organisations syndicales qui siègent en CTA ont comme interlocuteurs le Recteur, le secrétaire général et ses adjoints. En CTSD, élus de façon indirecte car émanations des résultats aux élections au niveau des départements, les interlocuteurs sont les DASEN.

C’est donc l’occasion pour les élus d’interpeller les autorités académiques et départementales sur la politique éducative menée, d’avoir des réponses – ou pas ! - et de porter les revendications de leurs mandants, comme nous l’avons fait sur la question des quotas d’élèves de bac pro en BTS, sur l’absence de lycées de l’académie dans le dispositif éducation prioritaire (voir articles) ou encore sur le LSU à remplir pour la fin du premier trimestre alors que le logiciel n’est pas encore opérationnel. Seules 4 organisations ont obtenu le nombre de voix leur permettant de siéger : la FSU – et donc le SNES – avec 4 sièges, l’UNSA – notamment grâce au syndicat des chefs d’établissement AVEC 4 sièges, le SGEN-CFDT et le SNALC avec chacun un siège. Lors du CTA du 21 novembre, le SNALC n’a pas fait de déclaration préalable, préférant distribuer une de ses publications, choix surprenant quand on sait qu’il n’y a que 4 ou 5 CTA par an. Le SNALC nous a aussi surpris – en fait, non – en regrettant que la « prime de Noël » versée aux personnels administratifs le soit de façon uniforme (entre 100 et 200 euros selon la catégorie) et pas en fonction du « mérite » et de l’investissement, sic !