16 septembre 2018

Réforme du bac et du lycée

Urgent : Réformes du lycée et du bac, offre de formation : c’est maintenant qu’il faut agir pour empêcher le massacre.

Attention ! Offre de formation et postes en danger !

Urgent : Réformes du lycée et du bac, offre de formation :

c’est maintenant qu’il faut agir pour empêcher le massacre.

Attention ! Offre de formation et postes en danger !

Les chefs d’établissements ont été réunis le 18 septembre par la Rectrice à propos de la mise en œuvre de ces réformes, et notamment de l’offre de formation dans chaque établissement. Ils doivent remonter leurs demandes de spécialité avant le 3 octobre. cf. Courrier de la Rectrice aux chefs d’établissement.
https://lille.snes.edu/IMG/pdf/lettre_rectrice_lille_aux_ce.pdf


Les textes en vigueur obligent à consulter le CA pour l’offre de formation
. Nous appelons tous les personnels à organiser des Heures d’Information Syndicale et participer à toutes les réunions sur ce sujet, de préférence sur un temps banalisé. Nous devons agir pour maintenir l’offre de formation existante et l’enrichir ; l’enjeu est de permettre à chaque élève d’accéder à une formation de son choix dans son établissement ou dans l’établissement public le plus proche pour les formations technologiques et/ou spécifiques mais aussi celui du maintien des postes et du risque de hiérarchisation accrue des lycées.

Lisez l’analyse du Snes-FSU sur le site national : https://www.snes.edu/Quelle-offre-de-specialites-et-d-options-dans-votre-lycee-a-la-rentree-2019.html

2600 postes en moins dans le second degré à la rentrée 2019 ! (l’annonce des 1800 ne prend pas en compte la création de 900 postes dans le premier degré). Alors que le gouvernement annonce 50 000 postes de fonctionnaires d’État supprimés d’ici à 2022, le Ministre Blanquer a justifié sans langue de bois que la réforme du lycée servirait à réduire le nombre de postes dans le second degré (France Inter 17/09/18).

Suppression des séries, tronc commun généralisé, AP et options maintenus mais exclusivement financés sur la part libre (12h en seconde et 8h en cycle Terminale) sont autant de leviers pour augmenter les effectifs par classe et réduire l’offre de formation des lycées. C’est d’ailleurs tout l’enjeu des enseignements de spécialité. Une spécialité refusée à un lycée et/ou un seuil minimal d’inscrits imposé puis non atteint, ce sont autant de moyens retirés des dotations !

Sollicitez votre chef d’établissement pour qu’il communique avec les personnels. Il faut lui demander la réunion de tous les personnels, idéalement sur le temps de travail. Il est impératif d’associer l’ensemble des collègues (et pas seulement les coordonnateurs) sur l’enjeu de la carte des enseignements de spécialité ; cf. circulaire adressée à tous les chefs d’établissement (lhttp://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=133602). Dans ces concertations locales, de nombreuses questions sont à aborder et nous vous proposons de faire entendre les sujets suivants :

Demander le principe d’une information continue du proviseur aux personnels tout au long de la procédure d’élaboration de la carte : mise en réseau, carte académique etc.

Exiger que soient discutés les enseignements de spécialité à demander pour le lycée. La circulaire du ministère en date du 5/09/18, préconise que 7 spécialités soient présentes dans chaque lycée ; sont-ils garantis pour votre lycée ? Qu’en est-il des spécialités technologiques ?

Demander comment seront combinées les 3 spécialités dans le lycée en 1re (3 fois 4 heures) avec quelles conséquences sur les emplois du temps et les services

Demander une projection de la structure des futures classes de premières.

Demander l’avenir des options dans le lycée puisqu’elles seront financées sur la marge

Demander quelles disciplines constitueront les nouveaux enseignements

Demander quelles seront les disciplines encore dédoublées

Demander à être consulté-es sur les nouveaux programmes de seconde et première avant leur mise en œuvre à la rentrée 2019 (à faire remonter au MEN).

Refuser d’anticiper toute information sur la classe de première auprès des élèves de seconde tant que des informations et des garanties n’auront pas été apportées.

Le rectorat doit arrêter la carte des spécialités et souhaite que la liste des enseignements de spécialité proposés dans l’ETB aux élèves de 2nde soit connue pour le 1er conseil de classe.

Un groupe de travail au rectorat aura lieu le 19/10. Nous avons donc besoin de vos remontées pour intervenir. AU CTA du 18/09, le secrétaire général a annoncé que tout allait globalement être guidé par la présence ou non de ressources pour assurer les enseignements proposés.

Nous mettons à votre disposition un tract à distribuer aux collègues
https://lille.snes.edu/IMG/pdf/tract_lycee_lille.odt.pdf

Un stage est également prévu le 8 novembre ; venez nombreux ! stages SNES-FSU

Voici le CR du groupe de travail du 19/10 : https://lille.snes.edu/GT-du-19-octobre-relatif-a-la-definition-de-la-carte-des-enseignements-de.html

Les documents ont été donnés en séance mais ils ne sont pas stabilisés et sont confidentiels. La phase de dialogue avec les chefs d’établissements commence et doit aboutir aux documents préparatoires au CTA qui a lieu le 6 novembre. Il est donc possible de solliciter son chef d’établissement pour s’assurer que les demandes faites avant le 3 octobre seront défendues.

Mais surtout, soyons nombreux en grève et dans la rue le 12 novembre pour contester des réformes libérales et destructrices pour le service public et les élèves ; nous sommes plus nombreux que nos dirigeants et pouvons les faire reculer.

https://lille.snes.edu/AFFICHES-TRACTS-POUR-LA-GREVE-UNITAIRE-DU-12-NOVEMBRE.html

image.png