8 avril 2014

Mobilisation et Actualité

Texte action adopté au congrès national du SNES-FSU à Marseille (31 mars - 4 avril 2014)

Quelques pistes pour alimenter les heures d’info syndicale

Le désaveu cinglant infligé au gouvernement de F. Hollande lors du scrutin des municipales témoigne du rejet des orientations actuellement portées ; le SNES-FSU condamne le pacte de responsabilité qui aura pour conséquence une baisse drastique des dépenses publiques, des attaques contre la Fonction Publique et la protection sociale. Le nouveau gouvernement entend conforter ces orientations ravageuses pourtant rejetées. Sa feuille de route fondée sur la baisse des cotisations sociales, des impôts, programme une accélération du démantèlement des droits sociaux et des services publics.

Le congrès national du SNES-FSU appelle à la construction d’un front contre l’austérité, s’appuyant sur les forces syndicales, pour lutter contre les politiques d’austérité imposées en France et en Europe.

La nomination d’un nouveau Ministre de l’Éducation est l’occasion que doit saisir le SNES pour exiger les mesures d’urgence que n’a pas prises son prédécesseur (abrogation du dispositif Éclair, remise à plat de la réforme des lycées) et entamer des discussions sur une programmation de mesures propres à lutter contre la crise de recrutement, incluant des mesures de revalorisation de nos carrières et des pré recrutements.

(…) Le SNES-FSU veillera et organisera la mobilisation dans les établissements pour que la pondération dans les REP+ se traduise par un allègement effectif de service, sans imposition par le chef d’établissement de tâches diverses et en laissant aux équipes pédagogiques la liberté d’organisation de leur travail. Dans le cadre d’une action nationale, le SNES réunira dans la période de rentrée les collègues des établissements REP+. Cette initiative devra se doubler
d’une mobilisation de l’ensemble des établissements relevant de l’éducation prioritaire afin de réaffirmer notre exigence d’un périmètre large de cette dernière.

(...)
Il exigera du nouveau Ministre le retour à l’entrée dans le métier à l’indice du troisième échelon et des décharges pour tous les stagiaires.

Le SNES-FSU rappelle son exigence d’arrêt des fermetures de CIO et des mesures de carte scolaire engagées à l’encontre des personnels (...). Il interpellera le ministère sur la poursuite des discussions sur les missions des CPE, des Co-Psy et le maillage du réseau des CIO, à partir des fiches déjà actées qu’il faut encore améliorer. Il interpellera aussi l’ouverture de discussions sur les mesures catégorielles pour les Co-Psy et les CPE.

Dans le cadre de la construction d’un dynamique de mobilisation de l’ensemble du monde du travail, le 1er mai revêtira une importance particulière.
La FSU prendra tous les contacts nécessaires pour déboucher sur un 1er mai large et combatif de nature à donner toute sa visibilité aux revendications des salariés et retraités.

Dans le cadre Fonction Publique, le SNES-FSU s’inscrit dans la construction d’un mouvement sur la durée pour l’avenir des services publics et de ses personnels ; dans son plan d’action, il doit inclure des modalités pour élargir le mouvement aux usagers et interpeller les élus, en particulier à l’occasion des discussions sur le budget 2015. D’ores et déjà, il mandate la FSU pour une action forte en mai incluant la grève, afin de mettre fin à la 4e année de gel du point du point d’indice, aux menaces sur les promotions, pour défendre l’emploi public en recherchant l’unité la plus large, contrer les menaces qui pèsent sur l’avenir de la FP et le statut des fonctionnaires.

Pour le SNES-FSU, l’appel du 12 avril est une initiative intéressante dans la construction du front contre l’austérité, (...) le SNES-FSU souhaite la réussite de cette journée. Il travaillera à la construction d’initiatives unitaires et d’un front syndical contre l’austérité.

Le SNES-FSU continue à lutter contre la demi-journée de rattrapage du 11 juin 2014 et le principe introduit dans le nouveau calendrier de pré-rentrée en août.
Il appelle les collègues à débattre dans les établissements des modalités de refus du rattrapage le 11 juin (prise d’heure d’information syndicale, dépôt d’un préavis de grève, tenue d’assemblées générales) et de celles concernant la pré-rentrée du 29 août. Dores et déjà le SNES-FSU déposera un pré-avis de grève pour le 29 août et s’adressera aux organisations syndicales du second degré pour rechercher une unité d’action.

Le SNES-FSU appelle les retraités à participer aux manifestations du 3 juin initiées par les organisations syndicales de retraités dans un arc le plus unitaire possible pour leur pouvoir d’achat et la nécessaire amélioration de la loi d’adaptation de la société au vieillissement (mandat CDFN janvier 2013).