5 avril 2020

Actualité

Sessions 2020 des examens : Baccalauréat, DNB, EAF, BTS, DNB

Le gouvernement a annoncé vendredi 3 avril les dispositifs retenus pour les épreuves du bac 2020 et pour le brevet ; qu’en pense le Snes-FSU ?

DNB :

Des annonces mais aussi beaucoup de questions : le Snes-FSU fait le point ici et  : que signifie contrôle continu ? Quelles sont les notes à prendre en compte ? etc.

Baccalauréat :

La situation est exceptionnelle et bien sûr la santé des collègues, des élèves et de leur entourage est primordiale. Si le Snes-FSU est toujours très attaché aux épreuves terminales du bac et opposé au contrôle continu , ce ne doit pas être au prix de la santé publique comme il l’a dit dans son communiqué national.

Nous avons été aussi surpris (c’est le moins qu’on puisse dire) par les annonces contradictoires du ministre.

Le Snes-FSU est très attaché aux épreuves terminales du bac mais cette année est exceptionnelle, et si l’on ne peut pas faire passer les épreuves terminales pour le bac pour les autres disciplines (des oraux de rattrapage sont tout de même envisagés) , pourquoi pourrait-on le faire pour les oraux de Français ?

Sur le plan sanitaire :
- soit tout est réglé et nous aurons repris en juin et du coup, nous aurons été enfermés dans nos classes avec les élèves tout le mois de juin et sur le plan sanitaire, les oraux ne posent pas davantage de problème
- soit rien n’est réglé ou bien le déconfinement est très récent ou les mesures barrière encore nécessaires (inapplicables si vous savez comment ça se passe dans la vraie vie) et il n’est pas question de s’exposer.

Finalement, c’est aussi sur le plan professionnel et pédagogique que cela pose beaucoup de problèmes :

- cela signifie-t- il qu’au retour en cours (mai, juin), nous ne ferons que préparer l’oral et donc que du bachotage ? Sans compter le nombre de textes qui pose problème.
- quand nous approprierons-nous les descriptifs si nous dispensons des cours en juin ? Si ce dispositif est maintenu, nous interrogerons le rectorat (cf. question diverse ci-dessous).
- sur le plan professionnel, les profs de Français sont éreinté. es par cette année et plutôt que d’en tenir compte alors que nous n’avons cessé d’alerter, le ministre en rajoute (cf. temps pour les descriptifs). Serons-nous en état de faire passer des oraux en juin ou juillet ?

Il est intéressant mais finalement pas surprenant de constater qu’on retrouve dans les propos de JM Blanquer tout ce qu’on entendait déjà avant la crise sanitaire (parfois avec d’autres mots) : travail pendant les vacances apprenantes , reconquête du mois de juin, éloge du contrôle continu sauf pour ce qu’il considère fondamental, le Français (tiens, là, le Contrôle Continu ne peut plus suffire)..... Il est assez écœurant d’observer qu’il en profite pour avancer ses pions (comme d’autres syndicats défenseurs du Contrôle Continu d’ailleurs)....

Bref, il est hors de question d’y laisser sa santé, physique ou mentale.
Le Snes-FSU intervient au ministère en ce sens.
Vous pouvez lire ici une analyse plus précise : https://www.snes.edu/Bac-francais-maintien-de-l-oral.html

La section académique a également posé une question diverse au CTA du 8 avril :

"Le maintien des oraux de l’EAF laisse pour le moins perplexe ; si le Snes-FSU est attaché aux épreuves terminales, dans les circonstances actuelles, cela pose problème pour plusieurs raisons : si l’on ne peut pas faire passer les épreuves terminales pour le baccalauréat pour les autres disciplines (des oraux de rattrapage sont tout de même envisagés) , pourquoi pourrait-on le faire pour les oraux de Français ?

Sur le plan sanitaire, si le déconfinement est très récent, il n’est pas question d’exposer les élèves, leur entourage et les collègues.
Sur le plan professionnel et pédagogique cela pose beaucoup de problèmes : cela signifie-t-il qu’au retour en cours (mai, juin ?), seul l’oral sera l’objectif avec les risques de bachotage que cela entrainera et les inégalités entre les lycées qui auront organisé des bacs blancs avant le confinement et les autres (nouvelles modalités d’épreuves orales). Sans compter le nombre de textes qui pose problème. Quand les collègues s’approprieront-ils les descriptifs s’ils dispensent des cours en juin ?
Comment envisagez-vous le calendrier si les épreuves sont maintenues ?
Sur le plan professionnel, les professeurs de Français sont éreinté.es par cette année et le nouveau programme ; seront-ils en état de faire passer des oraux en juin ou juillet, n’y aura-t-il pas un problème de vivier ? Et les élèves seront-ils en état également de passer des oraux après ce qu’ils auront vécu ?"

La rectrice nous a répondu qu’à l’instant T le maintien était envisagé mais que tout pouvait évoluer et a fait référence aux jeux olympiques d’abord maintenus puis annulés. Elle a précisé que la question diverse n’était pas dénuée de bons sens.

BTS :
Il est urgent que le ministère informe les collègues et les étudiants .... Nous avons entendu l’annonce de la prise en compte du contrôle continu mais encore beaucoup de questions restent sans réponses.