Compte-rendu du CTA du 16 octobre 2017

CTA = comité technique académique. 10 représentants des personnels, dont 4 FSU, 4 SE-UNSA, 1 SGEN-CFDT, 1 SNALC-FGAF

Intervention préalable du SNES et de la FSU en complément de la déclaration et en réaction des propos du Recteur

Contrats aidés  : certes, l’EN s’en tire mieux qu’ailleurs, mais cela n’empêche pas les problèmes engendrés par la disparition de ces personnels sans nos établissements, ni n’excuse le traitement inhumain pour ceux qui n’ont pas de renouvellement et qui l’apprennent à la dernière minute

Nous apportons notre soutien aux personnels du lycée Jean Moulin de Roubaix, en débrayage il y a quelques jours par rapport à leurs conditions de travail et pour lesquels la seule réponse de l’administration a été un retrait d’1/30. Depuis le CTA et notre intervention, les représentants du lycée ont obtenu une audience le 10 novembre.

Informations du Recteur 

Rétablissement des bilangues : 167 collèges en ont à la rentrée 2017, contre 95 en 2016 (on rattrape 2015). La commission académique des langues vivantes est prévue le 7/12.

Devoirs faits : 93 000 HSE seront mobilisées, ainsi qu’un complément au 1er janvier par le ministère, dont on ne connaît pas le montant. Et dont une partie pourra être transformée en IMP. Il s’agit d’une dotation fléchée. AED et contrats civiques auront en charge le dispositif, mais s’il n’y a pas d’enseignant référent et de mobilisation dans les établissements, le dispositif échouera.

Services civiques : 845 écoles demandeuses de contrats civiques pour 1500 missions, mais la priorité du rectorat est « devoirs faits » dans les collèges. L’objectif global = 1190 recrutements, soit 2 fois plus que l’an dernier, dont 600 pour les collèges. Le Recteur est conscient que c’est ambitieux car l’an dernier, l’académie n’a pas fait le plein. Début octobre 2017, le bilan était le suivant : 120 services civiques en collège et 400 pour les écoles. Une campagne de communication est en cours.

L’assouplissement des rythmes scolaires  concerne 78 % des communes, 65 % des écoles, 62 % des élèves.

CP dédoublées en REP + : 374 classes dédoublées, 64 classes avec 2 enseignants

Ordre du jour

Résultats aux examens : Les résultats au bac sont en légère diminution, mais cette légère diminution se retrouve également au niveau national. Le problème académique concerne surtout la filière L et La filière ES où la baisse est 2 fois plus importante par rapport au national.

Pistes d’explication proposées par la FSU : politique volontariste menée par des établissements qui visent un bac en 4 ans avec des élèves fragiles ; ce sont aussi des filières qui sont proposées comme alternative à la STMG (ou à la S) aux élèves qui sont très justes au niveau des résultats, sans que cela relève d’un choix d’orientation délibéré de leur part, ni que cela corresponde à leur projet professionnel (mais au final, c’est aussi le cas en S où un grand de nombre de bacheliers ne poursuivront pas d’études scientifiques).

Effectifs de rentrée et orientation : 2900 élèves en + au total, tous niveaux confondus.

Primaire : contrairement à ce qui a été dit en CAEN, il n’y a pas eu de baisse dans le privé, mais une stabilisation (+ 32). La baisse dans le public est confirmée (- 4020).

Secondaire : + 1510 surtout en 6e. Baisse en SEGPA s’explique par l’inclusion et les ULIS. En formation pro, la baisse est moins importante que celle prévue. En LGT, + 2400 élèves (baby boom + passage plus important en 2nde).

BTS : prévisions trop volontaristes, 730 places sont restées vacantes. Une politique encore plus volontariste à l’égard des bacs pro va être mise en place pour diminuer le passage des bacs pro dans les facs. Concrètement, en commerce, on va jouer sur les seuils.

CPGE : - 3 % par rapport au national, problème d’estime de soi ? De mobilité ? La FSU est intervenue aussi par rapport à l’implantation géographique (« couper le cordon » est plus facile à faire quand on a les moyens et quand on est Lillois).

Décrochage : des progrès dues aux actions lancées mais il y a quand même 11 000 jeunes concernés.

Bilan mouvement des personnels :

Pour le 2nd degré, intervention SNES et FSU sur les REP+ et les « commissions à 1200 pts » (des commissions mobilisées pour peu de candidats ; les candidats à 1200 pts visent surtout les REP+ de Lille, les autres REP+ sont accessibles avec un barème « normal », voire sont données en extension ; l’affectation en REP+ se fait sur du déclaratif, auprès de candidats sans expérience en REP + puisque jusqu’ici, les titulaires en REP+ n’avaient pas le droit de participer aux commissions), et sur les listes d’aptitude qui sont les seuls stagiaires sans expérience dans la discipline à être affectés à temps complet.

CAPPEI : un groupe de travail est prévu le 16 novembre