Lutte contre les LGBTQIA+phobies et marches des fiertés

Mois des fiertés : la FSU 59/62 s’engage pour la défense des droits des personnes LGBTQIA+

À l’occasion du 17 mai, journée internationale de lutte contre les LGBTQIA+phobies, à savoir les discriminations subies par les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres, queers, intersexes ou asexuelles, la FSU 59/62 réaffirme son engagement contre ces discriminations et pour l’égalité des droits. Cela passera par une présence syndicale au maximum de marches des fiertés prévues dans le Nord et le Pas-de-Calais (voir liste infra) ainsi que par l’organisation d’un stage à destination des agentes syndiquées ou non, le 23 mai à l’INSPÉ d’Arras.

La FSU rappelle que le monde du travail demeure un des lieux d’expression des discriminations en raison de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre (injures, harcèlements, inégalités de traitement ou d’avancement de carrière, discriminations à l’embauche…). Et, malgré une acceptation croissante de l’homosexualité et de la transidentité dans la société, la situation des salariées ne s’améliore pas. Selon une enquête de l’Autre cercle de 2022, 30 % des salariées LGBTQIA+ ont été victimes d’une agression au travail en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre, 4 points de plus qu’en 2020. La FSU réaffirme la nécessité de mettre en place des outils effectifs et contraignants de lutte contre les discriminations et les violences sexistes et sexuelles ainsi que des outils de prévention et de sensibilisation des agentes et de l’encadrement afin d’obtenir des environnements de travail inclusifs, sans stéréotypes de genre.
Dans l’éducation, que ce soit dans le premier degré, dans le second degré ou dans le supérieur, de nombreuses discriminations sont aussi subies par les élèves, étudiantes ou parents. Or, l’extrême-droite investit fortement le cadre scolaire pour empêcher toute sensibilisation à l’égalité des droits comme l’illustre le mouvement des Parents vigilants. Le défaut de mise en œuvre d’une éducation à la sexualité effective sur l’ensemble du territoire national, pourtant prévue par les textes, entraine des conséquences graves : augmentations des idées reçues sur les infections sexuellement transmissibles (IST), croissance des violences sexistes et sexuelles et du cyberharcèlement, augmentation des violences LGBTQIA+phobes responsables du mal-être de nombreuxeuses jeunes, pouvant entraîner des tentatives de suicides ou des suicides. Dans le supérieur, les initiatives de sensibilisation des personnels comme des étudiantes sont encore embryonnaires et la reconnaissance du prénom d’usage des personnes trans, si elle est désormais possible comme à l’Université de Lille, s’applique parfois avec difficulté.

Au-delà du travail et de l’école, bien que des progrès aient été accomplis (accès au mariage pour toutes et à la PMA pour les femmes cisgenres, démédicalisation du changement d’état civil pour les personnes trans), il reste encore beaucoup à faire pour que tous les membres de la communauté LGBTQIA+ soient en mesure de vivre leur vie en toute liberté et sans discrimination. À ce titre, les attaques contre les droits des personnes trans, dans un contexte de hausse des violences LGBTQIA+phobes, sont particulièrement inquiétantes.

Le mois des fiertés, qui débute avec la journée du 17 mai et se prolonge tout le mois de juin avec notamment les marches des fiertés ou « Prides », est un temps fort pour célébrer la diversité et porter des revendications pour l’égalité des droits. C’est pourquoi la FSU 59/62 invite les agentes à se joindre aux différents événements prévus dans le cadre du mois des fiertés dans le Nord et le Pas-de-Calais comme partout en France. Elle organise également un stage à destination des agentes, syndiquées ou non, sur le thème « Faire respecter les droits des élèves et personnels LGBTQIA+ » le jeudi 23 mai de 9h à 17h à l’INSPÉ d’Arras. [La FSU s’associe enfin aux mobilisations pour les droits des personnes trans.]

Calendrier :

17 mai : Journée internationale de lutte contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie, rassemblement à Lille pour la défense des droits des personnes trans (18h, République)

23 mai : stage FSU 59/62 LGBTQIA+, INSPÉ d’Arras

25 mai : Marche des fiertés à Lens

1er juin : Marches des fiertés à Boulogne-sur-Mer et à Valenciennes

8 juin : Marche des fiertés à Arras

15 juin : Marche des fiertés à Lille

29 juin : Marche des fiertés à Calais